Mauvaise pente pour la terrasse

Publié le : 22/06/2015 

La pente de la terrasse n’était pas dans le bon sens. Travaux à refaire mais, entre-temps, l’artisan était parti en retraite.

 

Pour limiter les frais, un habitant de Bourges décide de carreler lui-même la terrasse autour de sa maison. Auparavant, il confie à un artisan de la région la réalisation de la chape en béton. Quelques mois après les travaux, il constate que la pente de la terrasse est dans le mauvais sens puisque l’eau de pluie s’écoule vers l’habitation. Il contacte l’artisan, qui propose de recouvrir la base existante d’une mince chape de ciment pour « rattraper » la pente. Nouveau vice de réalisation : la chape n’adhère pas vraiment à la terrasse et il ne peut raisonnablement pas y poser son carrelage. L’affaire se complique car l’artisan, à nouveau sollicité, est parti à la retraite. Les courriers, mails et appels téléphoniques restant sans réponse, le particulier se tourne vers l’UFC-Que Choisir du Cher. L’association locale lui suggère de faire jouer l’assurance de responsabilité civile qui couvrait les travaux de l’artisan au moment de sa prestation. Après plusieurs courriers auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat du Cher, puis de la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment), l’UFC-Que Choisir du Cher obtient les coordonnées de l’assureur de l’artisan et les transmet au particulier. Après expertise, l’assureur lui a adressé un chèque de 1 300 € pour l’indemniser.