Respect de la loi à petite vitesse

Publié le : 16/12/2013 

Cliente de La Banque postale, une habitante d’Albertville (73) constate que trois débits frauduleux ont été effectués sur son compte, pour un total de 12 000 €. Elle dépose plainte et alerte sa banque à deux reprises, mais celle-ci ne réagit pas. Elle confie son litige à l’UFC-Que Choisir d’Albertville. Dans un courrier à la banque, l’association locale rappelle les articles L. 133-19 (reconnaissance du fait d’avoir été victime de débits frauduleux) et L. 133-18 (obligation de remboursement immédiat) du code monétaire et financier. Peu après, la cliente récupérait la totalité de la somme soustraite frauduleusement de son compte.