Vacances pourries

Publié le : 25/09/2012 

Un jeune couple du Lot s’inscrit auprès d’un tour-opérateur pour un séjour à l’île Maurice. Mais le rêve tourne au cauchemar : situation de l’hôtel non conforme à celle annoncée, chambre d’une saleté repoussante, restauration déplorable… À son retour, le couple envoie une réclamation au tour-opérateur et obtient un avoir de 234 €, soit 20 % du séjour, pour tout dédommagement. Mécontent de cette si faible indemnisation, il s’adresse à l’UFC-Que Choisir de Cahors qui contacte l’organisme. Les arguments de l’association locale ont porté puisque le voyagiste, affirmant que la satisfaction de ses clients était « sa priorité », a annulé l’avoir initial et l’a remplacé par un chèque de 2 000 €.

Jean-Paul Geai