« Eau-réconciliation 2015 »

Pour construire une autre politique agricole de l'eau

Publié le : 02/05/2006 

A quelques jours de l'examen du projet de loi sur l'eau par l'Assemblée nationale, après Nantes, Pau et Redon, avant Bourges, Poitiers et Toulouse, la campagne « Eau-Réconciliation 2015 » organisée par l'UFC-Que Choisir dans les Régions de France en vue de débattre de la politique agricole de l'eau fait escale à Paris à la Maison de l'Europe en présence de MME Roselyne BACHELOT, ancienne Ministre de l'Ecologie, Députée au Parlement européen, et de Christiane LAMBERT, Vice-Présidente de la FNSEA.

Les chiffres sont alarmants : 5 millions de Français ont été exposés au moins une fois à une eau polluée en 2003, 20 départements ont été gravement touchés par la sécheresse en 2005, 80% de la consommation nette estivale de l'eau est imputable à l'agriculture en raison de la politique actuelle de subvention qui a orienté les agriculteurs vers des choix de monoproduction intensive et spécialisée peu favorables à la protection de l'eau. Dans le même temps, les consommateurs acquittent en moyenne 89 % de la redevance pollution et 72% de la redevance consommation collectées par les agences de l'eau !

Les consommateurs ne peuvent accepter cet effort financier disproportionné qu'en contrepartie de pratiques agricoles plus respectueuses des ressources aquatiques.

Dans cet esprit, l'UFC-Que Choisir a élaboré une réforme de fond opérationnelle « Eau-Réconciliation 2015 » proposant le développement des mesures agroenvironnementales grâce à un circuit de financement vertueux : de l'argent est prélevé sur des modes de productions agricoles intensifs et polluants avant d'être redistribué à des productions favorisant la préservation de la ressource aquatique.

Levier d'une réforme demandée par les consommateurs, le projet de loi sur l'eau est aujourd'hui une coquille qui sonne creux. Ce projet ne contient en effet quasiment aucune mesure relative à la politique agricole de l'eau, notamment les aquataxes sur les nitrates et les pesticides. Un projet de loi sans aquataxe ne peut pas être un grand projet de loi sur l'eau.

Sans logique d'agression mais avec la volonté de pointer les dysfonctionnements du système actuel, l'UFC-Que Choisir va poursuivre sa campagne de terrain « Eau-Réconciliation 2015 » lancée à Nantes au mois de février et géographiquement concentrée sur les zones les plus touchées par les questions de pénurie et/ou de pollution de l'eau.

Comme le souligne Alain BAZOT, Président national, « l'UFC-Que Choisir ne part pas en guerre contre les agriculteurs. La bataille engagée est pour l'eau, elle ne sera pas gagnée sans l'implication de tous les usagers et la détermination des politiques... ».

Programme de la campagne « eau-réconciliation 2015 » organisée par l'UFC-Que Choisir

1ère semaine de campagne « eau-réconciliation 2015 » :

- Le 27 février 2006 : Conférence-Débat organisée à l'Hôtel de Région de Nantes en présence de M. Luc GUYAU, Président de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture (APCA) et de M. Jean-Pierre le SCORNET, Vice-Président du Conseil Régional, Président de la Commission Environnement. 200 personnes présentes

- Le 28 février 2006 : Conférence-débat au Palais Beaumont de Pau en compagnie de Christophe TERRAIN, Président de l'Association Générale des Producteurs de Maïs (AGPM). 200 personnes présentes

- Le 2 mars 2006 : Conférence-Débat à Redon (35) en présence de M. PIQUOT, représentant de l'Association « Eau et Rivières de Bretagne ». 100 personnes présentes

2ème semaine de campagne « eau-réconciliation 2015 » :

- Le 6 juin: Conférence-Débat à Toulouse (Salle Antoine Osète - Cercle Duranti)

- Le 7 juin : Conférence-Débat à Poitiers (Maison de la Région)

- Le 8 juin : Conférence-Débat à Bourges (Chambre des Métiers du Cher)