1er juillet 2011

Les nouvelles mesures

Publié le : 01/07/2011 

Le 1er juillet est chaque année synonyme de changements, tarifaires pour la plupart. De la réforme des retraites au prix du timbre en passant par l’augmentation des tarifs de l’électricité, « Que choisir » fait le point.

 

Consommation

Hausse du prix du timbre…

Le prix du timbre pour une lettre de moins de 20 grammes passe de 58 à 60 centimes d’euro. Il s’agit de la septième augmentation en 9 ans. En compensation, un nouveau tarif économique à 57 centimes, livré à J+2, sera créé le 1er octobre.

… et des tarifs de l’électricité

L’augmentation pour les particuliers des tarifs réglementés s’élève à 2,9 %. Elle est liée à l’augmentation des coûts d’acheminement de l’électricité (1,7 %), mais aussi à la contribution au service public de l’électricité (1,2 %), effet de la mise en place de la loi NOME.

Pour les industries, la hausse varie de 4,4 à 4,9 % selon le tarif auquel elles sont soumises.

Gel du prix du gaz

Le prix du gaz est gelé pour les particuliers, suite à une promesse formulée en avril par le gouvernement. Pour les entreprises, la hausse des prix s’élève à 3,2 %.

Transports

Hausse des tarifs de la SNCF

Les tarifs des trains Intercités et TER augmentent en seconde classe, entre 10 centimes et 2,70 €. Par exemple, un train Sélestat-Colmar passe de 4,40 à 4,50 € en tarif normal, alors qu’un Nantes-Bordeaux passe de 45,70 à 47 €. Le tarif des cartes de réduction (12-25, Escapades, Seniors et Enfant+) reste inchangé.

Prix et zones changent à la RATP

Les forfaits mensuels Navigo augmentent en moyenne de 2,7 %, sauf la zone 5, dont le tarif reste inchangé. La zone 6 disparaît, fusionnée avec la zone 5, ce qui se traduit mécaniquement par une baisse de 11 % des abonnements de 130 000 usagers.

Le ticket de métro à l’unité reste à 1,70 €, mais le ticket de bus passe à 1,90 € (+5,5 %). Le carnet de 10 tickets passe à 12,50 € (+4,2 %).

Vie pratique

Une puce pour les animaux voyageurs

Les propriétaires de chiens, chats et furets désirant se déplacer au sein de l’Union européenne vont devoir faire « pucer » leur animal. À partir du 4 juillet, le simple tatouage ne sera en effet plus reconnu par les États de l’UE.

Test d’un étiquetage écologique

Un millier de produits de tous types se voient dotés d’une étiquette verte donnant des informations sur leur impact environnemental. Sont indiqués les émissions de CO2, la consommation de ressources naturelle et l’impact du produit sur l’écosystème, de sa production à son incinération ou recyclage. Après 1 an de test, ce dispositif du Grenelle de l’environnement pourra être généralisé.

Des frais bancaires plus transparents

Pour améliorer la lisibilité et la transparence des relevés de compte, le récapitulatif des frais bancaires (services, agios, moyens de paiement) y sera désormais indiqué chaque mois. Le plafond de l’autorisation de découvert sera également affiché.

Par ailleurs, de nouvelles offres sont mises en place pour les clients fragiles. Elles sont censées assurer « un niveau modeste » des frais d’incident ou d’intervention (lors d’un découvert par exemple), ainsi qu’un plafonnement du nombre d’occurrences de ces frais, pour éviter un effet cumulatif. Un système d’alerte sur le solde du compte est également mis en place.

Mesures budgétaires

Pas de hausse du Smic pour l’instant

Pas de coup de pouce du gouvernement, ni de revalorisation automatique : le salaire minimum reste à 9 € bruts de l’heure. La revalorisation est obligatoire lorsque l’inflation atteint 2 %, mais elle se limite à 1,9 % depuis janvier. Une augmentation pourrait donc avoir lieu au 1er août.

Fin de la retraite à 60 ans

La réforme de novembre 2010 entre en vigueur, faisant passer l’âge légal de départ à 60 ans et 4 mois. Il atteindra 62 ans en 2018, à raison de 4 mois supplémentaire par an. L’âge permettant d’obtenir automatiquement une retraite à taux plein passera, lui, de 65 à 67 ans, mais seulement à partir de 2016.

Dans la fonction publique aussi, la durée de cotisation augmente de 4 mois. Seuls les régimes spéciaux (SNCF et RATP) sont pour l’instant épargnés : la réforme s’appliquera pour eux à partir de 2018. Autre changement : les mères fonctionnaires de trois enfants et plus ne peuvent plus partir en retraite anticipée après 15 ans de service.

Les personnes justifiant d’un taux d’incapacité permanente au moins égal à 20 % ainsi que, après avis d’une commission pluridisciplinaire, celles justifiant d’un taux d’incapacité permanente compris entre 10 et 20 % continuent à pouvoir partir à 60 ans.

Chômage

Les allocations chômage sont revalorisées de 1,5 %. Cette mesure a été votée jeudi 30 juin lors du conseil d'administration de l'Unedic par le collège patronal. Les syndicats se sont abstenus, jugeant cette hausse insuffisante.

Morgan Bourven

morganBrv