Appels vers mobiles

Ça ne baisse toujours pas

Publié le : 26/02/2009 

Alors que le tarif des terminaisons d'appel ne cesse de diminuer, le prix des communications passées depuis un téléphone fixe vers un mobile reste très élevé. Au grand bénéfice des opérateurs.

 

Trois heures d'appel vers les téléphones mobiles chaque mois, voilà ce qu'offre depuis quelques jours l'opérateur Bouygues Télécom à tous ses clients Internet. Le fournisseur d'accès à Internet (FAI) Alice s'est également lancé dans cette voie en proposant à ses abonnés d'opter pour une offre incluant 4 heures d'appels vers les mobiles pendant les 12 premiers mois (après, le prix du forfait passe de 29,95 à 39,95 euros).

Toutefois, pour la grande majorité des Français, appeler depuis un téléphone fixe vers un mobile reste un luxe. Joindre un mobile Orange en heures pleines (8h à 21h30) coûte 16 centimes d'euro la minute depuis un téléphone branché sur une Freebox ou une Livebox (après une mise en relation facturée respectivement 21 et 16 centimes) et 19 centimes la minute depuis une Neufbox de SFR (après mise en relation de 22 centimes). Pour les clients de SFR et Free, les appels vers les mobiles Bouygues Télécom sont encore plus chers : 25 centimes la minute pour les premiers et 28 pour les seconds (après mise en relation de 29 centimes). Des tarifs qui, comme l'a fait remarquer le quotidien « Les Echos » dans son édition du 24 février, n'ont pas baissé depuis plusieurs années.

Baisse des TAM

Ces appels coûtent pourtant de moins en moins cher aux opérateurs. L'Autorité de régulation des communications (Arcep) a en effet imposé depuis quelques années une baisse des terminaisons d'appel (TAM), ces frais que se facturent entre eux les opérateurs à chaque fois que l'abonné d'un concurrent emprunte leur réseau. Depuis le 1er janvier 2008, à chaque fois qu'un de leurs abonnés reçoit un appel sur son mobile, SFR et Orange facturent un droit de passage de 6,5 centimes par minute à l'opérateur de l'appelant (ces frais montent à 8,5 centimes chez Bouygues). Les TAM étaient facturées plus de 20 centimes en 2002. Mais plutôt que de répercuter cette baisse sur le prix final, les opérateurs ont préféré augmenter leurs marges alors que les communications leur coûtent, à eux, moins cher.

Et les TAM devraient encore baisser. L'Arcep envisage de faire passer à 4,5 centimes au 1er juillet 2009 et 3 centimes au 1er juillet 2010 les terminaisons d'appel facturées par Orange et SFR (6 et 4 centimes pour celles de Bouygues Télécom). Si de telles baisses étaient réellement appliquées, appeler vers un mobile pourrait - enfin - devenir accessible. On pourrait même imaginer de voir ces communications inclus dans les offres d'accès à Internet, comme c'est le cas pour les appels vers les fixes. Mais encore faut-il que les opérateurs concernés fassent preuve d'un minimum de bonne volonté.