Bonus-malus écologique

Primes en baisse

Publié le : 13/10/2011 

La grille d’attribution des bonus-malus, qui entrera en application début 2012, a été revue à la baisse. En dehors du « super bonus » de 5 000 € attribué aux véhicules électriques qui est maintenu, tous les autres sont en défaveur du budget de l’automobiliste.

 

Le bonus-malus écologique, instauré en 2008 pour favoriser l’achat de voitures équipées de motorisations moins énergivores, donc plus respectueuses de l’environnement, est victime de son succès. La prime écologique coûte en effet très cher à l’État : le déficit, initialement estimé à 150 millions d’euros pour 2011, devrait atteindre les 240 millions. Le coût global s’élève même, depuis 2008, à 2,3 milliards d’euros.

Éric Besson, ministre de l’Industrie, a donc annoncé la modification de la grille de répartition des bonus et malus. Et, si on savait déjà que les montants des bonus et malus allaient être revus au 1er janvier 2012, on ne se doutait pas que la mesure serait plus sévère que les prévisions initiales.

Par exemple, si la prime attribuée aux véhicules émettant de 60 à 90 g de CO2/km était supposée être de 600 €, elle ne sera finalement que de 400 €. Idem pour le malus maximum qui ne devait être que de 2 600 € et qui passe désormais à 3 600 €. Seul le « super bonus » de 5 000 € attribué aux véhicules les plus propres émettant moins de 50 g de CO2/km (les voitures électriques en l’occurrence) ne bouge pas. Toutes les autres catégories perdent au change. Pour éviter de mettre trop souvent la main à la poche, l’État a également augmenté le nombre de catégories, réduisant automatiquement la fourchette des émissions de CO2. Ce sont ainsi cinq nouvelles « tranches » qui sont créées (voir le tableau ci-dessous). Au final, une citadine de type Renault Clio Authentique dCi 75 eco² (106 g de CO2/km), sujette jusqu’alors à un bonus de 400 €, verra la prime baisser à 100 € en 2012. Soit 75 % de baisse. Un monospace comme le Peugeot 5008 1.6 HDi 110 FAP BMP6 à 145 g de CO2/km actuellement en « zone neutre » se verra affublé en 2012 d’un malus de 500 €. Enfin, une routière comme la BMW 740i 326 ch (232 g de CO2/km) verra son malus passer de 1 600 € actuellement à 3 600 €. Soit 125 % d’augmentation ! Si ce nouveau barème d’attribution des primes devrait permettre à l’État de retrouver son équilibre financier dès 2012, le budget de l’automobiliste va, lui, encore prendre du plomb dans l’aile.

Évolution de la grille d’attribution des bonus-malus 2011/2012

Émissions de CO2

Barème 2011

Barème 2012

0 à 50 g/km

 5 000 €

 5 000 €

50 à 60 g/km

 5 000 €

 3 500 €

61 à 90 g/km

 800 €

 400 €

91 à 105 g/km

 400 €

 100 €

106 à 110 g/km

 400 €

 0 €

111 à 140 g/km

 0 €

 0 €

141 à 150 g/km

 0 €

 - 200 €

151 à 155 g/km

 - 200 €

 - 500€

156 à 180 g/km 

 - 750 €

 - 750 €

181 à 190 g/km

 - 750 €

 - 1 300 €

191 à 230 g/km

 - 1 600 €

 - 2 300 €

231 à 240 g/km

 - 1 600 €

 - 3 600 €

Plus de 240 g/km

 - 2 600 €

 - 3 600 €