Bravofly

Frais cachés

Publié le : 11/03/2012 

Des clients du voyagiste en ligne Bravofly ont la désagréable surprise de voir des frais supplémentaires s’ajouter au montant prélevé. En cause, le lieu du siège de la société Bravofly.

 

Il y a quelques semaines, Frédérique V. achète deux billets d’avion sur le site Bravofly.com. À la fin de sa commande, il lui est indiqué que le montant prélevé est de 377,18 €, frais administratifs inclus. Quelques jours plus tard, à la lecture de son relevé de compte, sous le débit opéré par Bravofly, Frédérique V. découvre « une ligne commission de change : 10,18 € ». Surprise, elle contacte alors le service clientèle par courriel. En retour, celui-ci lui répond que le siège de la société étant en Suisse, ses comptes y sont aussi « comme nous l’indiquons sur notre site ». De fait, des « frais de paiement hors zone Euro » sont prélevés par les banques. Et comme chacune d’elle a « sa propre politique de commissions, celles-ci varient […] On ne peut pas anticiper le montant qui sera débité ». Bravofly a cependant remboursé à Frédérique V. le montant prélevé. Tout cela reste néanmoins bien opaque. Au moment de commander sur ce site, comment l’internaute peut-il imaginer que son compte sera débité au profit d’une banque suisse ?

Vol24.fr bat de l’aile

Implanté en Allemagne, le site de vente de voyages en ligne Vol24.fr suscite de plus en plus de mécontents. Parmi les reproches recensés ces dernières semaines par le Réseau anti-arnaques : découverte de frais supplémentaires après la commande, billets électroniques non reçus, option « Flexifly » (permettant le remboursement de frais de modification de vol) non appliquée, service clients injoignable… la liste des plaintes est longue. Qu’en pense Guy Roux, l’ancien entraîneur du club de foot de l’AJ Auxerre, qui prête sa bonhomie à la dernière campagne de pub télévisée de Vol24.fr ? On l’ignore, mais les propos de Thomas Wagner, directeur de Vol24.fr, laissent sans voix : « L’incroyable crédibilité dont Guy Roux jouit et son dynamisme s’accordent parfaitement avec Vol24.fr. »

Arnaud de Blauwe

Contacter l'auteur(e)