Coronavirus Ces si chers masques…

Coronavirus

Ces si chers masques…

Publié le : 14/09/2020 

Le masque est devenu un équipement du quotidien commun à toute la population de plus de 11 ans. Mais, alors que l’approvisionnement ne fait plus défaut, les prix de ces produits de première nécessité sont encore élevés, et très variables comme le révèle notre enquête.

 

Le masque facial de protection, qu’il soit jetable ou lavable, fait désormais partie de notre vie. Obligatoire au quotidien, il pèse inévitablement sur le budget des ménages. En mai dernier, l’UFC-Que Choisir avait déjà évoqué le coût élevé des masques (1), qui avait contraint le gouvernement à plafonner les tarifs des modèles jetables à 95 centimes.

Aujourd’hui, il n’est plus question de pénurie. Pour autant, ces prix ont-ils reflué à des niveaux plus soutenables ? Pour le vérifier, nous avons réalisé des relevés de prix en grande surface et sur les sites des pharmacies en ligne (2).

Dans les grandes surfaces, les prix sont en baisse depuis fin août. Les masques chirurgicaux de type 1 (capacité filtrante de 95 %) ont perdu 19 centimes entre le 29 août et le 5 septembre.

Visuel 1 prix masque type I 01 0

Mais ces tarifs cachent de fortes disparités : pour un prix moyen de 36 centimes relevé le 5 septembre, l’amplitude va de 20 à 80 centimes par pièce selon les drives.

 

De fortes disparités entre enseignes

Restez donc vigilant, et n’hésitez pas à faire jouer la concurrence entre enseignes. Car l’écart est important – 21 centimes – entre la grande surface meilleure marché et la plus onéreuse. C’est Carrefour qui affiche aujourd’hui les meilleurs prix, à 34 centimes en moyenne, suivi de près par les magasins U (qui proposent néanmoins moins de références). Vient ensuite Intermarché. Les autres enseignes ont des tarifs nettement plus élevés, autour de 50 centimes pièce.

Visuel 2 prix moyen masque drive 01

 

Une baisse des prix qui ne règle pas la question du budget

Compte tenu de ces évolutions, le plafond fixé à 95 centimes par le gouvernement, début mai, n’a plus guère de pertinence. Pourtant, même si la charge financière pour les ménages diminue, elle reste non négligeable : près de 90 € par mois pour une famille de quatre, et ce pour de longs mois encore. Un budget qui peut constituer une difficulté d’accès pour les ménages modestes qui ne bénéficient pas des dispositifs de gratuité (personnes éligibles à la complémentaire santé solidaire ou publics fragiles par rapport à la pandémie).

 

Pharmacies en ligne : des masques étonnamment rares

Du côté des pharmacies en ligne, un grand ménage de rentrée s’imposerait ! Sur les 250 sites enquêtés, plus du tiers n’ont plus d’activité de vente. Et parmi les 161 actifs, plus des trois quarts (78 %) ne commercialisent pas de masques chirurgicaux. Motifs invoqués : une rupture de stock pour 40 %, ou l’absence pure et simple de ce produit au catalogue (38 %). Auraient-ils une solution alternative ? Pas forcément, puisque seuls 21 % proposent des masques en tissu à 4,50 € l’unité, soit un coût de 45 centimes par usage à raison de 10 lavages. Au total, 61 % des sites actifs de pharmacies en ligne ne vendent donc aucun type de masque, qu’il soit jetable ou en tissu. Compte tenu des besoins actuels, c’est assez étonnant.

Chez ceux qui commercialisent des masques jetables (22 % des sites actifs), le prix reste élevé, à 55 centimes le masque jetable en moyenne (dans une fourchette de 20 centimes à 1 € – ce qui est supérieur au seuil fixé par décret). Il a nettement reculé depuis mai, période à laquelle il s’affichait plutôt à 90 centimes. Autre reproche : sur l’immense majorité des sites des pharmacies en ligne enquêtés, les frais de port ne sont pas indiqués avant la phase finale de la commande (saisie des données personnelles).

 

Comparateur supermarché

Avec notre carte interactive des drives, vous pouvez visualiser les prix pratiqués par les magasins proches de chez vous, rayon par rayon (épicerie, fruits et légumes, produits laitiers, boucherie, boisson, hygiène et beauté).

1. En mai, le prix moyen des masques chirurgicaux était de 62 centimes en grande surface et 90 centimes en pharmacie. Les masques en tissu atteignaient en moyenne 3,70 € en grande surface et 5,90 € en pharmacie (soit respectivement 37 et 59 centimes par utilisation à raison de 10 lavages).

2. Relevés réalisés en ligne du 25 mai au 9 septembre auprès de 3 687 drives proposant des masques faciaux jetables. Pour les données de septembre, les relevés ont été réalisés quotidiennement du 2 au 9 septembre 2020.

 

Elsa Casalegno

Contacter l’auteur(e)

Grégory Caret

Observatoire de la consommation

gregorycaret