Élections législatives

Pour connaître son député, il faut payer

Publié le : 21/06/2012 

Le site Candidat-elections.com a eu une ingénieuse idée : profiter de l’engouement pour les élections législatives pour gagner de l’argent sur le dos des internautes en facturant discrètement l’accès aux résultats. La manipulation est possible grâce à un service développé par Orange et, heureusement, en voie d’extinction.

 

Elections législatives site payant

L’information est disponible partout, gratuitement. Sur les sites de la plupart des médias d’information générale, sur celui de l’Assemblée nationale (Elections-legislatives.fr) ou sur celui du ministère de l’Intérieur (Elections.interieur.gouv.fr), il est possible de connaître en quelques clics le nom de son député ainsi que les scores qu’il a atteints au premier et au second tour des élections législatives.

Image
Le site Candidat-elections.com propose lui aussi de découvrir les noms des 577 députés fraîchement élus, circonscription par circonscription. À un détail près : la consultation des résultats est payante. L’éditeur s’appuie pour cela sur l’option Minitel. Développé par l’opérateur Orange et accessible uniquement à ses abonnés (sur les ordinateurs des autres internautes, le cadre proposant de consulter les résultats des élections n’apparaît pas), ce service permet aux éditeurs de sites Internet de faire payer l’accès à certains de leurs contenus. Au moment où l’internaute clique sur le bouton « Consulter », un chronomètre se déclenche. La session est ensuite facturée 0,86 € la minute. Le montant total de la consultation est reporté sur la facture Internet de l’internaute.

Pas de confirmation claire du paiement ni de compteur affiché sur l’écran : seule la mention du tarif permet à l’internaute de savoir que les pages qu’il va consulter sont payantes. Sur le site Candidat-elections.com comme sur d’autres, celui-ci est indiqué en caractères minuscules, de manière à ce qu’un maximum d’internautes ne le voient pas et poursuivent leur chemin sans penser une seconde que chaque minute passée sur ce site leur sera facturée (1).

Les consommateurs sont nombreux à se tourner vers l’UFC-Que Choisir après avoir découvert sur leur facture Internet des connexions apparaissant sous les mentions « Option Minitel » ou « Service Minitel ». Plusieurs éditeurs profitent en effet de ce système pour faire payer les internautes en leur proposant de calculer le montant de leur impôt, d’obtenir les coordonnées de leur Caisse d’allocations familiales ou d’accéder à des petites annonces. Autant d’informations ou de services disponibles gratuitement ailleurs sur le Web.

Heureusement, après avoir abusé de nombreuses victimes et fait les choux gras de quelques éditeurs et d’Orange, l’option Minitel vit ses dernières heures. Comme tous les services Minitel, celui-ci s’arrêtera définitivement le 30 juin. On ne le regrettera pas.

(1) Interpellés par nos soins, les services d’Orange nous assurent avoir demandé à l’éditeur de mentionner de manière plus claire le passage au payant.