Moustique tigre La carte du business

Moustique tigre

La carte du business

Publié le : 15/07/2015 

La carte Vigilance Moustiques présentée par de nombreux médias a tout pour faire peur tant le moustique tigre semble présent sur tout le territoire. Pour les spécialistes, en revanche, elle est inutilement alarmiste. Et pour cause… il s’agit de vendre des produits antimoustiques !

 

« Que Choisir » vient de publier la carte de l’implantation actuelle du moustique tigre et, comme nous l’ont fait remarquer quelques internautes attentifs, elle ne ressemble pas à la carte Vigilance Moustiques récemment présentée par nombre de médias, de TF1 à la presse régionale en passant par les sites de radios, celui de RTL par exemple.

Dans les faits, le moustique tigre est à ce jour implanté dans 20 départements, et c’est déjà très préoccupant. Mais dans la version 2015 de la carte Vigilance Moustiques publiée par de nombreux confrères, une grande partie de la France semble touchée. Vingt départements y figurent en rouge, 21 en orange et 28 en jaune ; ces trois couleurs planent donc sur 69 départements, alors que le vert rassurant se fait rare. Étrange.

« Nous avons 3 000 pièges répartis sur toute la France, et dès qu’un moustique tigre est piégé, l’information apparaît sur le site du ministère de la Santé. Vigilance Moustiques reprend nos données publiques pour en faire une exploitation alarmiste qui n’a aucune raison d’être, déplore Grégory L’Ambert, entomologiste médical et coordinateur national de la surveillance du moustique tigre. On surveille les importateurs de pneus, les aéroports, les grands axes de communication. Ce n’est pas parce qu’on a une interception une fois que le moustique tigre s’installe. S’il y a un risque, on démoustique la zone à temps. »

Mais dès qu’un moustique tigre a été piégé, la carte Vigilance Moustiques s’empresse de colorier le département en orange. Quant aux départements en jaune, ils sont juste équipés de pièges. « Il ne s’y passe rien, aucun moustique tigre n’y a jamais été détecté », confirme Grégory L’Ambert.

cartes
À gauche la carte de « Que Choisir » (source Ministère de la santé), à droite celle de Vigilance Moustiques.

Cet alarmisme ne doit rien au hasard. Bien qu’elle ait l’allure d’un document officiel, la carte Vigilance Moustiques provient du site qui porte le même nom. Il appartient au propriétaire des produits antimoustiques Manouka, qui y sont d’ailleurs bien en vue.

Pourtant, sur la carte diffusée aux médias, Manouka apparaît comme « partenaire officiel ». Cette astuce marketing permet de se faire de la publicité gratuitement à chaque fois qu’une télé ou un journal la publie ! Bien vu d’un point de vue commercial. En revanche, pour connaître la vérité sur l’implantation du moustique tigre, il vaut mieux se fier à la carte publiée par « Que Choisir ».

Quant à l’efficacité des produits Manouka, elle n’est pas toujours au rendez-vous, comme le prouve notre test de répulsifs antimoustiques.

Droit de réponse de la société Vigilance Moustiques du 28 juillet 2015 : Vigilance Moustiques « alarmiste » ou simplement « plus complet » ?

 

La société Vigilance Moustiques entend rectifier les propos tenus à son encontre dans l’article d’Élisabeth Chesnais publié sur le site www.quechoisir.org, en date du 15 Juillet.

 

Cet article reproche au site vigilance-moustiques d’entretenir « un climat alarmiste » autour de la présence du moustique tigre en France, en laissant entendre que ce ne serait que dans l’intérêt d’un fabricant de répulsifs anti-moustiques. L’auteur signale en particulier que « pour connaître la vérité sur l’implantation du moustique tigre, il vaut mieux se fier à la carte publiée par Que Choisir », sous-entendant ainsi que les informations de vigilance-moustiques sont fausses ou mensongères.

 

1. Toutes les informations qui ont permis d’élaborer la carte du moustique tigre vigilance-moustiques 2015, émanent de sources officielles françaises et européennes.  VIGILANCE-MOUSTIQUES est le seul site qui donne sur une seule et même carte (photo + vidéo) TOUTE l’INFORMATION DISPONIBLE sur la présence du moustique tigre en France. La carte publiée par QUE CHOISIR est incomplète, puisqu’elle ne signale que les départements où le moustique tigre est implanté et actif. Une information complète sur la présence du moustique tigre en France nous parait devoir signaler

 

a. Les départements ou le moustique tigre a été intercepté ponctuellement durant les 5 dernières années (conformément à la méthodologie retenue au niveau européen par l’ECDC (European Centre for Disease Prevention and Control), chargé de la surveillance  du moustique tigre en Europe, puisque nous constatons que la plupart des départements en orange passe en rouge dans les années qui suivent. Il est donc important d’y pratiquer une veille citoyenne pour aider les pouvoirs publics à détecter le moustique tigre partout où il se trouve

 

b. Les départements où les pouvoirs publics ont décidé d’implanter un dispositif de veille entomologique spécialement dirigé contre le moustique tigre dans le cadre du plan anti-dissémination contre la dengue et le chikungunya

 

2. VIGILANCE-MOUSTIQUES n’a aucune intention d’être « alarmiste », mais s’adresse au citoyen responsable pour mieux l’informer sur les modifications de comportement qu’il doit adopter pour vivre avec le moustique tigre : connaître les gestes de vigilance, et comment se protéger. Elle s’adresse à des citoyens qu’elle estime aptes à lire une légende de carte et à faire la différence entre les zones rouges, oranges et jaunes, sachant déclarer un cas et participer à la veille citoyenne, qui demeure la particularité du site VIGILANCE-MOUSTIQUES.

 

3. Les couleurs et codes des cartes VIGILANCE-MOUSTIQUES ont été définis par des experts en cartographie d’insectes, et sont ceux adoptés habituellement dans ce type de publication comme par exemple la carte de veille du moustique tigre en Europe, publiées par l’ECDC (European Centre for Disease Prevention and Control). En aucun cas ils ont été choisis pour alimenter « un climat alarmiste » et sont expliquées sur le site.

 

Vigilance-moustiques est financé par plusieurs annonceurs dont les principaux sont : MOUSTIQUESOLUTIONS et  MANOUKA, qui n’interviennent en rien dans l’administration du site ou dans la gestion de son contenu. Les 2 marques bénéficient d’une bannière publicitaire en page d’accueil. 

La réponse de « Que Choisir »

 

« Que Choisir » maintient l’intégralité de ses propos. Le site Vigilance Moustiques a le même dirigeant que le Laboratoire A, propriétaire des produits antimoustiques Manouka.

 

Vigilance Moustiques met d’ailleurs le logo Manouka bien en vue et renvoie d’un seul clic sur son site commercial. Sa carte est bien celle du business, et ses couleurs alarmistes n’ont d’autre raison d’être que la vente de produits.

 

Mais plutôt que se répéter, « Que Choisir » laisse la parole aux seuls vrais spécialistes du moustique tigre, les scientifiques des EID, ces organismes qui sont en charge de la surveillance du moustique tigre sur le territoire.

 

Voici ce qu’on peut lire sur le site de de l’EID Méditerranée : « Rouge - orange - jaune - vert… Ce ne sont pas les couleurs d’un nouveau drapeau national mais celles de la carte de France, représentée par un site Web intitulé "Vigilance Moustiques", associé à une marque de produits insecticides, censé indiquer des niveaux d’"alerte" liés à la présence du "moustique tigre" et qui en fait une communication intense. Or seuls les départements classés en rouge ("moustique tigre" implanté) correspondent aux identifications réalisées par le réseau officiel de veille (bien que ces départements ne soient pas tous entièrement colonisés, parfois loin de là). Ensuite des départements sont coloriés en orange, alors que si le moustique y a été aperçu très ponctuellement, l’espèce n'y est pas installée. La Seine-et-Marne, par exemple, est intégralement orangée, alors qu’une seule détection y a été observée, chez un importateur de pneus, immédiatement suivie d’une élimination, ne justifiant donc aucun fléchage particulier. Quant aux départements figurant en jaune, ce sont ceux qui accueillent simplement des pièges sentinelles (près de 3 000 au total), négatifs à ce jour, et qui ne méritent donc pas, eux non plus, une distinction quelconque. »

 

Et dès 2013, l’EID Atlantique mettait en garde : « Ce site privé et commercial présente un mélange de données officielles publiques et de données fantaisistes voire erronées. »

 

Quant au signalement de moustiques, plutôt que s’en remettre à « la veille citoyenne » très approximative de Vigilance Moustiques, il est autrement plus fiable de le faire auprès d’entomologistes capables d’identifier l’espèce, en envoyant ses photos sur le site officiel http://www.signalement-moustique.fr/

Élisabeth Chesnais

Contacter l’auteur(e)