Paiement en ligne

Les opérateurs s’entendent

Publié le : 13/09/2011 

Sur Internet, certains sites marchands proposent désormais aux consommateurs de régler leurs achats avec Buyster. Avec cette solution concoctée par les opérateurs mobiles, il suffit de saisir son numéro de téléphone et un code confidentiel. Une simplicité extrême, donc, qui vise… à faire dépenser plus !

 

Aquarelle, Boulanger, Brandalley, But, Camaïeu, Darty, Feu vert, Rue du commerce, Surcouf… Voilà quelques-uns des commerçants qui acceptent désormais les règlements via Buyster sur leur site Internet. De quoi s’agit-il ? D’un nouveau service de paiement mis au point par Bouygues Telecom, Orange et SFR avec leur prestataire technologique Atos. Après une inscription au service, au cours de laquelle il a associé, une fois pour toutes, son numéro de téléphone mobile à son numéro de carte bancaire, l’internaute reçoit un code confidentiel. Au moment de régler ses achats sur un site marchand, il n’a plus qu’à saisir son numéro de téléphone et ce code. Il reçoit alors par SMS un autre code à usage unique destiné à valider le paiement. Le système est également accessible depuis un smartphone et la procédure est encore plus simple puisqu’il n’est même plus nécessaire de communiquer son numéro de téléphone ni de code de confirmation, le mot de passe Buyster suffit. Il faut toutefois avoir installé au préalable une application dédiée, disponible aujourd’hui sur l’App Store (Apple) et l’Android Market (Google).

Les opérateurs mobiles espèrent bien, avec ce système, alimenter un cercle vertueux. Aux consommateurs, ils proposent une solution très simple (plus besoin d’aller chercher sa carte bancaire et d’en saisir laborieusement les 23 chiffres en espérant qu’on ne fait pas une erreur de transmettre sur Internet des données si sensibles), mais aussi totalement gratuite. Côté sécurité, pas de quoi s’inquiéter selon Éric Gontier, le directeur général de Buyster. « Les informations bancaires ne circulent pas sur Internet. Et pour payer avec Buyster, il faut connaître son code confidentiel et être en possession de son mobile : c’est de l’authentification forte ». Notez que la société a le statut d’établissement de paiement agréé par la Banque de France et est soumis, à ce titre, au respect du code monétaire et financier. Autrement dit, les règles qui s’appliquent en cas de fraude sont exactement les mêmes que pour une carte bancaire (lire aussi notre actualité Fraude à la carte bancaire : plainte non obligatoire).

Logo Buyster
Aux commerçants, les opérateurs promettent des ventes en hausse : conquis par la simplicité du système, les consommateurs dépenseront plus, depuis leur ordinateur mais aussi depuis leur téléphone mobile. Et en vendant plus, les marchands feront le bonheur… des opérateurs, puisque Buyster se rémunère en prélevant des commissions (entre 1 et 3 %) sur chaque transaction payée. Une solution pratique pour faire décoller le « m-commerce » (commerce depuis un téléphone mobile) tout en se procurant de confortables nouveaux revenus pour les opérateurs de téléphonie mobile !

Concurrent de Paypal et des banques

Buyster entre en concurrence directe avec les portefeuilles électroniques type Paypal. Principale différence entre les deux : le système des portefeuilles électroniques permet de payer, mais également de recevoir de l’argent (transfert d’argent, vente sur Internet). Le service est alors payant pour le vendeur. Les opérateurs mobiles viennent également chasser sur le terrain des banques, largement dominantes (la carte bancaire est utilisée dans 80 % des transactions en ligne1).

1. Chiffres de Médiamétrie et de la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), 1er trimestre 2011.

Camille Gruhier