Places de concerts Trois questions à Nicola Sirkis, chanteur d’Indochine

Places de concerts

Trois questions à Nicola Sirkis, chanteur d’Indochine

Publié le : 17/03/2016 

Le leader et chanteur du groupe Indochine refuse que les places pour ses concerts soient vendues à des prix exorbitants. Indochine arrive même à proposer des spectacles époustouflants, donc chers à produire, à des tarifs raisonnables. Nicola Sirkis s’explique sur cette volonté de maintenir des prix accessibles.

 

Le prix des billets de concerts est-il trop élevé ?

Nicola Sirkis. Il n’y a aucune raison que les concerts soient chers, à part vouloir gagner plus. Je n’ai jamais été motivé par l’argent : nous sommes déjà si privilégiés ! Mais je dois être trop naïf… Je regrette de voir des artistes irréprochables à mes yeux succomber aux « early entrances » (billets payés plus cher pour rentrer plus tôt dans la salle) ou aux « carrés or ». On se retrouve alors en concert comme dans un avion, avec première classe et classe éco. Comme chacun veut se sentir VIP, ces offres fonctionnent, mais ce sont toujours les plus aisés qui en profitent. Je refuse ce système de privilège par l’argent.

 

Comment parvenez-vous à maintenir des prix bas ?

N. S. Au Stade de France (ndlr : en juin 2014, avec des billets entre 40 et 70 €), nous avions la plus grande scène jamais construite pour un concert dans ce lieu et j’ai pu me déplacer d’un bout à l’autre du stade pour voir le public placé au fond. Tout est donc possible ! Côté technique, rien ne justifie qu’on augmente les prix, à part les dépenses liées aux nouvelles technologies. Les prix sont le résultat de longues réunions et discussions avec les producteurs. Live Nation France (ndlr : filiale française du plus grand producteur de concerts au monde), contre toute attente, a été le seul producteur en France à comprendre notre démarche. Nous ne voulons pas exploiter un public qui nous permet de vivre nos rêves les plus dingues.

 

Les prix des concerts sont-ils liés à la chute des ventes de disques ?

N. S. Les prix exorbitants de certains concerts visent sans doute à pallier la chute des revenus sur le disque… Mais également à soutenir le train de vie de certains artistes et de leur entourage. Nous, nous avons juste un train de vie normal.

Morgan Bourven

morganBrv