Pratique sportive L’obligation de certificat médical assouplie

Pratique sportive

L’obligation de certificat médical assouplie

Publié le : 31/08/2016 

Le certificat médical pour la pratique d’un sport, que ce soit en milieu scolaire ou pas, faisait partie des corvées de la rentrée. À partir de cette année, il ne sera plus systématiquement exigé.

 

Voilà qui devrait contribuer à désengorger – un peu – les cabinets médicaux en ces temps de rentrée : la pratique du sport ne nécessitera plus systématiquement de passer par la case médecin pour obtenir le fameux certificat de non contre-indication.

C’est en particulier le cas pour les activités facultatives organisées dans les collèges et lycées (association sportive, UNSS, etc.) : le feu vert du médecin n’est plus du tout demandé si l’enfant suit déjà normalement les cours de sport inclus dans son emploi du temps scolaire. Cette mesure relève du bon sens, elle fera gagner du temps et de l’argent aux familles, et facilitera l’adhésion des enfants et des adolescents aux différents programmes proposés dans leurs établissements.

Concernant les licences à payer pour faire partie d’un club sportif affilié à une fédération nationale (football, tennis, judo, athlétisme, etc.), le certificat médical reste un passage obligé pour les enfants comme pour les adultes. Mais il pourra être rédigé pour plusieurs disciplines – au lieu d’un certificat par discipline jusqu’alors. Et surtout, il ne sera plus exigé chaque année, lors de la réinscription : le certificat médical sera valable trois ans. Concrètement, il faudra donc à cette rentrée 2016 encore produire un certificat, mais le renouvellement l’année prochaine pourra se faire sans ce sésame. Le licencié sera simplement tenu de remplir un questionnaire de santé dans l’intervalle des trois ans.

Certains sports se pratiquant dans un environnement spécial ou pouvant occasionner des pertes de conscience font toutefois exception à cette nouvelle règle : pour faire, entre autres, de l’alpinisme, de la plongée, de la spéléologie, de la boxe, du karaté ou du rugby, la présentation d’un certificat de moins d’un an restera la règle. Autre cadre où il restera la référence : la compétition « du dimanche » pour les personnes non licenciées. Si vous voulez vous aligner sur une course ou un triathlon sans être licencié d’un club, il vous faudra montrer un certificat récent.

Enfin, sachez que la pratique d’un sport hors club affilié n’est pas concernée par ces assouplissements. Si vous en faites dans le cadre d’une association ou d’un centre d’animation par exemple, il est possible que le responsable vous demande toujours un certificat médical chaque année.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane