Prix des médicaments

Affichage défaillant

Publié le : 19/06/2010 

En dépit d'une règlementation claire et précise sur l'affichage du prix des médicaments non remboursables, les pharmaciens rechignent à la mettre en application. La Répression des fraudes souligne leur désinvolture.

 

Les pharmaciens semblent définitivement fâchés avec la règlementation sur l'affichage du prix des médicaments disponibles sans ordonnance. Les consommateurs y sont pourtant de leur poche, d'autant plus que le prix de ces produits est libre, puisqu'ils ne sont pas remboursés. Dans le compte rendu de sa dernière enquête, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) rapporte un taux d'anomalies toujours très élevé. En particulier, elle a constaté qu'il manquait, dans 64 % des cas, l'écriteau informant les clients de la liberté des prix des médicaments non remboursables. Lorsqu'il existe, « il est souvent placé dans un lieu peu approprié et les formules utilisées sont approximatives », note la DGCCRF.

Autre manquement important à la règlementation : 78 % des pharmacies contrôlées négligent la mise à disposition du catalogue des médicaments non remboursables délivrés sur ordonnance, accompagnés de leur prix. Les professionnels jugent ce dispositif « inutile », au point que lors du second passage des enquêteurs de la DGCCRF, près de la moitié n'avaient pas jugé bon de se mettre en règle !

L'étiquetage du prix des médicaments non remboursables stockés à l'arrière du magasin est un peu mieux respecté, de même que l'affichage du prix pour les médicaments exposés à la vue des clients. Mais ce n'est pas encore parfait, il reste une marge de progression importante.

Au total, la DGCCRF constate que « les problèmes persistent » alors même que les pharmaciens sont plutôt bien informés de leurs obligations par les syndicats et l'Ordre des pharmaciens. Une partie de la profession en est toujours à contester l'utilité de mesures qui vont pourtant dans le sens de la transparence.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane