Retraites Une revalorisation en demi-teinte 

Retraites

Une revalorisation en demi-teinte 

Publié le : 01/11/2021 

Les pensions de retraite complémentaire Agirc-Arrco vont être revalorisées de 1 % à partir de ce 1er novembre. C’est moins que l’inflation.

 

Les ex-salariés du secteur privé qui perçoivent aujourd’hui une pension de retraite Agirc-Arrco vont faire grise mine : alors que l’évolution des prix à la consommation, hors tabac, devrait être de l’ordre de 1,5 % cette année, selon les dernières prévisions de l’Insee, leur retraite complémentaire ne va évoluer que de 1 %. Pas davantage. Cette décision prise le 7 octobre par les instances paritaires qui gèrent le plus important régime de retraite complémentaire concerne pas moins de 13,2 millions de personnes (1) retraitées de droit direct ou bénéficiaires d’une pension de réversion.

Un manque à gagner de 4,1 milliards d’euros 

À qui la faute ? À la crise sanitaire bien sûr, mais surtout au recours à l’activité partielle (ou chômage partiel) qui a fortement bousculé les finances de ce régime, la privant d’une part importante de recettes. Après être revenu à une situation excédentaire en 2019, l’Agirc-Arrco a en effet enregistré en 2020 un manque à gagner de 4,1 milliards d’euros. De fait, cette situation a « remis en cause la trajectoire d’équilibre définie par les partenaires sociaux », a indiqué l’Agirc-Arrco dans un communiqué, rappelant que celle-ci repose sur une règle d’or : maintenir constamment, sur 15 ans, un niveau de réserves au moins égal à 6 mois de versement des pensions.

En moyenne, 36 € à 79 € de plus par an 

Concrètement, que signifie cette hausse de 1 % qui va coûter 850 millions d’euros au régime ? Si l’on s’appuie sur le montant de la pension de droit direct (qui résulte uniquement du versement des cotisations obligatoires) qui est actuellement de 7 994 € en moyenne par an pour un homme et de 3 619 € en moyenne par an pour une femme (1), 1 % de revalorisation signifie 79,94 € et 36,19 € de plus respectivement par an. Cette augmentation deviendra effective le mardi 2 novembre prochain, date de versement de la pension due pour le mois de novembre. Si elle avait été identique à l’inflation, elle aurait porté sur des montants de 119,91 € et de 54,28 €, soit un manque à gagner de 39,97 € et de 18,09 € par an. Pour les nouveaux retraités, la valeur dite de service du point unique Agirc-Arrco, qui sert à la conversion de leurs points en pension au moment de leur départ en retraite, sera de 1,2841 € à partir du 1er novembre, au lieu de 1,2714 € pour 2020 et 2019.

Des perspectives quasi identiques pour la retraite de base

Côté retraite de base, il y a fort à parier que la déception soit elle aussi au rendez-vous. La revalorisation annuelle des pensions de base, qui obéit à une formule spécifique (art. L. 161-25 du Code de la Sécurité sociale) tient compte également de l’évolution des prix à la consommation, hors tabac. Elle doit intervenir en janvier 2022. En l’état actuel des choses, il ne serait pas étonnant qu’elle aussi se situe en deçà de l’inflation. L’an dernier, elle était de 0,4 % seulement.

(1) Estimations Agirc-Arrco, au 31/12/2020.

Roselyne Poznanski