Vastarel

Usage restreint

Publié le : 11/11/2012 

Très utilisée malgré une efficacité qui reste à démontrer, la trimétazidine (Vastarel) vient d’être réévaluée. Verdict : elle ne doit plus être prescrite dans les troubles visuels et auditifs. Malheureusement, elle reste indiquée dans l’angine de poitrine.

 

La trimétazidine (Vastarel et génériques) est commercialisée depuis 1978 par les laboratoires Servier. Entre janvier et septembre 2012, il s’en est encore vendu près de deux millions de boîtes. Pourtant, elle n’a pas fait la preuve de son efficacité, et elle entraîne parfois des effets indésirables neurologiques graves. C’est pourquoi la revue médicale indépendante Prescrire demande depuis longtemps son retrait du marché. Les autorités sanitaires européennes, prenant enfin le taureau par les cornes, viennent de prendre des mesures. Malheureusement, elles ne sont pas à la hauteur. Certes, médecins et patients sont avertis que la molécule ne peut plus être donnée dans les troubles de la vision d’origine vasculaire, ni dans les problèmes auditifs tels qu’acouphènes ou vertiges. Mais elle garde son indication dans le traitement de l’angine de poitrine. À ce titre, la trimétazidine reste donc sur le marché.

Cette décision met en lumière des divergences entre l’Agence européenne du médicament (EMA) et l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). La première a fait le choix de laisser la trimétazidine à la disposition des médecins, alors même que l’ANSM souhaitait l’évincer de l’arsenal thérapeutique. En toute logique, d’ailleurs : depuis mars dernier, le service médical rendu de ce médicament est jugé insuffisant, ce qui a entraîné son déremboursement par l’assurance maladie.

Les patients qui prennent ce traitement pour des symptômes sensoriels devront l’arrêter en concertation avec leur médecin lors de leur prochaine consultation de routine. Ceux à qui il est prescrit pour l’angine de poitrine ont tout intérêt à discuter d’une alternative avec leur médecin.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane