La CRE réagit bien tardivement et bien faiblement… aux manquements d’ERDF à ses devoirs

Publié le : 08/01/2015 
Image

Je ne peux que m’étonner du communiqué de presse de la CRE sur la trop grande similitude des marques EDF et ERDF. Alors que l’UFC-Que Choisir a d’ores et déjà saisi en juin dernier le CoRDiS pour qu’il fasse, entre autre, cesser cette atteinte directe à une saine concurrence et au code de l’énergie, la CRE a décidé de menacer ERDF… de le saisir à son tour si le distributeur ne modifiait pas ses éléments d’identification auprès du grand public.

Ces flagrantes similitudes avec l’enseigne EDF, sa maison mère, créent une véritable confusion dans l’esprit du consommateur qui ne fait pas la différence entre les deux entités. A tel point qu’à l’heure actuelle les études montrent que 75% des consommateurs pensent que la société EDF est en charge de la distribution d’électricité sur la majeure partie du territoire. En somme, les millions dépensés par ERDF pour ses campagnes de publicité – alors même qu’il est en monopole sur son activité – et payés par les consommateurs via le TURPE ont servi la société EDF qui elle, en revanche, opère sur des multiples domaines ouverts à la concurrence.

On voit vite l’avantage concurrentiel que cela confère au fournisseur historique, campagne de pub gratuite – renforçant l’image selon laquelle EDF serait le seul fournisseur d’électricité à assurer la sécurisation de son acheminement – et alourdissant injustement la facture du consommateur déjà conséquente. Pourtant la CRE ne semble pas là encore bien téméraire, alors même qu’elle a laissé faire depuis maintenant près de 8 ans : elle enjoint simplement à ERDF de modifier soit son logo, soit son sigle, soit sa prononciation…. Aucune autre injonction malgré d’autres entorses d’ERDF dénoncées par l’UFC-Que Choisir à son devoir d’indépendance vis-à-vis de sa maison mère, notamment financière.

Mais ERDF indique dans sa réponse au communiqué de la CRE qu’elle ne modifiera pas son nom, au regard de la masse d’argent déjà investi pour la faire connaître au grand public. On voit bien là le sophisme dans lequel le distributeur s’enferre, et tout ça sur le budget des consommateurs. Je rappelle que l’action de l’UFC-Que Choisir devant le CoRDiS en juin dernier est toujours en cours, pour notamment obtenir la modification de la marque ERDF incluant son nom bien évidemment parmi d’autres griefs. Souhaitons que la réponse à cette action soit plus ambitieuse…

Alain Bazot

Président de l'UFC - Que Choisir