Compteur Linky

Communication malheureuse…

Publié le : 01/12/2015 
Image

Ah, quel heureux hasard calendaire…. Au lendemain de l’ouverture de la Conférence de Paris sur le climat, dite « COP 21 », et alors qu’ERDF doit changer de nom, sous injonction de la CRE et plus récemment du CoRDIS ( l’UFC-Que Choisir avait saisi le Cordis, placé sous la CRE, à cette fin), voilà que le distributeur d’électricité communique très largement, sous la casquette « ERDF » sur le déploiement des compteurs communicants Linky censés permettre aux consommateurs de mieux maîtriser leur consommation d’électricité et en conséquence de baisser leur facture…. SAUF, que cette opération de communication profite avant tout aux fournisseurs….

En effet, non seulement la confusion entre le nom actuel du distributeur, ERDF, et celui du fournisseur historique d’électricité est savamment entretenue au profit des seuls intérêts d’EDF alors même que les autorités ont dit que cela devait cesser, mais surtout les consommateurs ne sont pas, loin s’en faut, les grands gagnants de cette généralisation. En effet, ces compteurs fluos ne permettront pas aux consommateurs de connaître en temps réel leur consommation d’électricité et donc de la maîtriser ? En effet, sauf pour les ménages précaires, aucun affichage n’est prévu dans le lieu de vie des consommateurs (si le compteur est dans la cave ou à l’extérieur).

Pour ceux qui ont un compteur accessible, l’information se limitera à la seule consommation en MW/h qui n’a aucun sens concret pour les consommateurs, à la différence de l’affichage en euros réclamé par l’UFC-Que Choisir, notamment dans le cadre de notre recours de 2012 devant le Conseil d’Etat contre l’arrêté de généralisation. Même en ce qui concerne la facturation sur la consommation réelle, rien n’est garanti pour le consommateur… En somme, Tout est fait pour que les fournisseurs puissent proposer des « services » payants de maîtrise de la consommation énergétique !

Pire, la promotion sur la prétendue gratuité de ce compteur masque une triste réalité : l’ensemble des consommateurs risque bien de payer la généralisation (dont le coût réel est estimé à 120 euros) via le tarif d’acheminement de l’électricité (TURPE) sur sa facture d’électricité. Mais surtout ce compteur risque de faire exploser les factures en raison du mal abonnement des Français ! En effet, une étude de l’UFC-Que Choisir avait souligné que 55 % des consommateurs sont actuellement mal abonnés (soit sous abonnés, soit surabonnés) et Linky les fera automatiquement basculer vers l’abonnement idoine avec à la clé une facture pour les consommateurs de 545 millions d’euros ! Ah, vraiment, si compteur rime avec consommateur, Linky est loin de rimer avec funky…

Alain Bazot

Président de l'UFC - Que Choisir