Rentrée scolaire

La peur aux trousses !

Publié le : 20/09/2016 

On se souvient tous de nos jours de rentrée ! La fierté de vider son cartable pour montrer son nouveau stylo encre, sa gomme magique ou encore la boîte de crayons de couleurs multicolores qui était censée être la plus belle de la classe. Finalement, après quelques heures, vous vous mettiez à mordiller votre crayon papier ou de couleur en vous disant que vous étiez bien mieux en vacances. Si nos enfants nous imitent aujourd’hui, ils ne savent pas encore qu’ils ingèrent peut-être à ce moment précis plusieurs substances toxiques…

C’est en effet ce que révèlent les tests réalisés par nos ingénieurs sur 52 articles de fournitures scolaires couramment trouvées dans le cartable des écoliers. Plus de la moitié de ces produits contenaient des substances toxiques telles que des phtalates, perturbateurs endocriniens, dans les crayons de couleur et dans des crayons de papier, ou du formaldéhyde irritant dans un stick de colle. J’aurais aimé que l’objet de cet article soit un mode d’emploi afin de vous guider dans vos achats pour la rentrée. Mais malheureusement, ces résultats ne suivent aucune logique, et il est possible de trouver des produits indésirables dans des fournitures scolaires que celles-ci soient de marques françaises ou étrangères, de grandes marques ou de MDD…

Alors que l’on serait tenté de crier à l’illégalité, il n’en est malheureusement rien… Sur ce point, les fabricants profitent d’une législation aussi vague qu’imprécise, puisqu’aucun texte ne règlemente formellement les fournitures scolaires. Et sur ce point, j’appelle les autorités compétentes à agir pour mettre en place une règlementation similaire à celle des jouets ou des tétines afin que nos enfants ne puissent être exposés à une quantité trop élevée de produits cancérogènes ou allergènes lors de l’application d’une colle à paillette sur un cahier, ou lorsque le stylo-plume fuit malencontreusement sur leurs doigts.

Un des fabricants dont les produits ont été testés a d’ailleurs reconnu la dangerosité des parfums et des colles à paillettes dont la fabrication a été arrêtée. Et son directeur commercial France d’ajouter que les conservateurs de cartouches d’encre représentent bel et bien un problème auquel son groupe réfléchit actuellement. Comme d’habitude lors de la parution de ce genre d’étude, j’ose espérer que la plupart des fabricants préféreront privilégier le principe de précaution plutôt que de profiter de l’incurie des législateurs européens et français. J’attends également les réactions de la Commission européenne et de la Ministre de la consommation, que nous avons exhortées à mettre en place un cadre réglementaire cohérent en matière de substances indésirables, à même de prendre en compte la sensibilité de nos chères têtes blondes… auxquelles je souhaite une bonne rentrée, et des cartables remplis de bons bulletins et de produits sains !

Alain Bazot

Président de l'UFC - Que Choisir