Vêtements Savez-vous ce que vous portez ?

Vêtements

Savez-vous ce que vous portez ?

Publié le : 15/07/2020 

Alors que la période des soldes d’été va s’ouvrir, j’aimerais parler des étiquettes des vêtements… mais pas des prix. La question de l’origine et de la traçabilité des produits (alimentation, cosmétiques etc.) est de plus en plus présente dans nos esprits et nos arbitrages. Ça n'est pas qu'un effet de mode, le secteur du textile ne doit pas y échapper.

 

En effet, à l’heure où les consommateurs sont en quête d’une consommation plus juste, sobre et responsable, il est particulièrement difficile de s'y retrouver dans les mentions et étiquettes proposées par les différentes enseignes. Tout un tas d’affirmations viennent en effet troubler notre perception des produits. Le « Greenwashing », autour notamment du coton bio, et maintenant le « Frenchwashing » n’arrangent rien… Le marketing effréné qui caresse et exploite le sentiment national au travers de mentions aussi floues que racoleuses (« fait en France », « transformé en France », « fabriqué en France », etc.) rend illusoire un choix réellement éclairé et rationnel.

Provenance, qualité des matières utilisées, dangerosité des traitements employés, coût environnemental ou encore impact social de la production : voilà quelques exemples d’informations qui, selon moi, font défaut à l’acheteur. Car beaucoup de fabricants ne jouent pas le jeu de la transparence et bernent le consommateur, parfois même pour un achat présenté comme militant… Il est grand temps de faire le ménage. Et ce ne peut être le fruit d’initiatives individuelles et de professionnels, immanquablement sources d'un foisonnement de labels plongeant les consommateurs dans une jungle véritable. L’absence de cadre législatif et réglementaire ambitieux, au niveau européen comme national, autour de la mention « Made in » doit être comblée. Laisser à poil l'acheteur de vêtements face à des allégations déloyales serait un comble.

Alain Bazot

Président de l'UFC - Que Choisir