Retour au Comparatif Appareils photo numériques compacts et bridges (129 appareils photo numériques compacts et bridges)

Fujifilm X100T

Fujifilm X100T

16 Mpix - 35 mm - F2

Mis à jour le : 27/04/2021

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Pas de véritable grand angle
  • Pas de zoom
  • Qualité vidéo décevante

Le Fujifilm X100T, lancé en novembre 2014, est un appareil photo compact haut de gamme. Il fait partie de la même gamme « premium » que le modèle précédent, le X100S, et présente un look rétro très proche. Le X100T est équipé d’un grand capteur APS-C 16,1 Mpixels (aux mêmes dimensions que celui des reflex APS-C, avec une diagonale de 28 mm) et d’un objectif lumineux F2 à focale fixe 35 mm doté d’une bague de réglage de l’ouverture ainsi que d’une bague de mise au point. Deux molettes sur le dessus du boîtier permettent de régler manuellement la vitesse d’obturation et la correction d’exposition. S’il n’y a pas de zoom sur le X100T, Fujifilm vend en option deux convertisseurs optiques qui se greffent sur l’objectif pour le transformer en grand angle (WCL-X100 : focale équivalente 28 mm) ou en téléobjectif (TCL-X100 : équivalent à un 50 mm). L’appareil intègre un écran fixe (non orientable) et un viseur hybride innovant (optique et électronique).
Autres fonctions disponibles : horizon virtuel (pour contrôler l’inclinaison de l’appareil), liaison sans fil Wi-Fi, mode RAW, griffe pour flash externe.
Absence notable : il n’y a pas de stabilisateur d’image.

L’autofocus est très rapide, même en lumière réduite, et l’appareil offre une bonne qualité photo en toute situation. Le flash intégré est relativement efficace, la griffe permet l’utilisation d’un flash externe. Il n’y a pas de stabilisateur d’image (une lacune moins gênante en mode photo qu’en mode vidéo).

L’écran de taille généreuse offre une très bonne lisibilité (76 mm de diagonale, définition 1,04 million de points). Sa surface est un peu réfléchissante au soleil mais en lumière réduite, l’écran reste exploitable, sans bruit excessif. Il présente aussi un très bon angle de vue et une vitesse de rafraîchissement élevée. Il est juste dommage qu’il ne soit pas orientable.

Le viseur hybride emploie une technologie innovante : c’est un viseur optique sur lequel sont superposées des informations provenant d’une matrice LCD, qui changent en fonction du mode sélectionné (un commutateur permet de basculer rapidement entre les différents modes). En mode « viseur électronique », l’appareil affiche une image numérique haute définition (2,36 millions de points). En mode « viseur optique », l’erreur de parallaxe constatée avec un viseur optique classique n’a pas lieu sur le X100T car elle est corrigée automatiquement en temps réel par l’appareil (en modifiant la position d’un cadre affiché dans le viseur). En outre, un mode « télémètre électronique » permet d’afficher dans le viseur optique une image de la zone de mise au point agrandie afin de vérifier la mise au point.

Le viseur électronique offre une vue élargie du sujet et une meilleure précision de cadrage, mais les fonctions hybrides se révèlent très pratiques à l’usage.

Le X100T est rapide au démarrage (1,5 s) et au déclenchement (0,12 s, une fois la mise au point faite sur le sujet). Entre deux prises de vue, il fait patienter 0,9 s. Son mode rafale est performant : 6 images/s (JPEG).

Le mode vidéo (Full HD, 1920 × 1080 pixels) n’est pas le point fort de cet appareil. L’autofocus a tendance à « pomper », même à la lumière du jour (mais la mise au point manuelle reste possible), et en lumière réduite l’image est sous-exposée. La qualité sonore en stéréo est bonne et l’appareil peut accueillir un micro externe.

Neil McPherson

Neil McPherson

Rédacteur technique