Retour au Comparatif Appareils photo numériques compacts et bridges (129 appareils photo numériques compacts et bridges)

Nikon Coolpix A

Nikon Coolpix A

16,1 Mpix - 28 mm - 28 mm

Mis à jour le : 27/04/2021

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Pas de zoom
  • Pas de viseur (viseur optique disponible en option)
  • Pas de stabilisateur d’image
  • Lent à déclencher
  • Mode vidéo peu polyvalent

Le Nikon Coolpix A, lancé en mars 2013, est un appareil photo compact haut de gamme doté d’un grand capteur 16,1 Mpixels (de mêmes dimensions que celui qui équipe les reflex de la marque) et d’un objectif lumineux F2,8 à focale fixe 28 mm (il n’y a pas de zoom). Il intègre un écran fixe (non orientable) et une griffe porte-flash. Pour plaire aux utilisateurs avancés, l’appareil offre une pléthore de réglages manuels, avec les modes PASM disponibles via une molette et des boutons pour l’accès direct à l’ISO manuel ainsi qu’à la correction d’exposition. Une bague de contrôle sur l’objectif permet de régler manuellement la mise au point.
Il n’y a pas de viseur intégré mais un viseur optique est disponible en option (référence Nikon DF-CP1), à monter sur la griffe porte-flash.
Autre absence notable : il n’y a pas de stabilisateur d’image.

La qualité d’image est impressionnante avec une très bonne définition, des couleurs naturelles et des photos bien exposées et peu bruitées, même en lumière réduite, où l’autofocus reste performant (rapide, précis et silencieux). Si la lumière manque, le flash escamotable (à sortir manuellement) remplit bien son rôle tant qu’on ne lui demande pas trop. Il n’y a pas de stabilisateur d’image (une lacune moins gênante en mode photo qu’en mode vidéo).

L’écran offre une grande taille (75 mm de diagonale) et une très bonne définition (921 000 points), mais aussi une très bonne lisibilité. Peu réfléchissant, il se comporte très bien quelles que soient les conditions de prise de vue (sous lumière forte ou faible). Il n’est pas orientable, mais son grand angle de vue facilite les prises de vue à bout de bras.

Pas de viseur sur le Coolpix A. Néanmoins, Nikon commercialise en option un viseur optique (modèle DF-CP1) à monter sur la griffe porte-flash. Pour savoir ce qu’il vaut, nous l’avons acheté et soumis à notre batterie de tests. Plus grand que le viseur optique intégré dans certains compacts (le viseur est de plus en plus délaissé, pour privilégier la compacité), celui-ci offre un confort de vue supplémentaire mais il souffre toujours d’un défaut classique : la précision du cadrage est assez approximative et difficile à juger. Son coût donne aussi à réfléchir : 330 €.

L’appareil démarre en 1,6 s. Une fois en marche, il est relativement lent à déclencher (0,75 s, une fois la mise au point faite sur le sujet) puis il fait patienter 0,6 s entre deux prises de vue. Son mode rafale est très correct : 4 images/s (JPEG).

Le mode vidéo (haute définition 1920 pixels × 1080 lignes) n’est pas mis en avant sur cet appareil. Si, sur d’autres modèles, on retrouve de plus en plus souvent un bouton dédié pour activer le mode vidéo, le Nikon A oblige l’utilisateur à passer par un menu. Pendant l’enregistrement, il n’y a pas d’autofocus, la mise au point doit être réglée manuellement, le stabilisateur d’image a été oublié et, bien sûr, il n’y a pas de zoom sur cet appareil à focale fixe. Pour notre test effectué avec l’appareil monté sur pied, le stabilisateur d’image n’entre pas en jeu et la qualité vidéo est globalement bonne (le rendu est particulièrement satisfaisant en basse lumière). L’enregistrement sonore (en stéréo) via le micro est de qualité moyenne et sans prise micro, il n’y a pas la possibilité de l’améliorer.

Neil McPherson

Neil McPherson

Rédacteur technique