Retour au Comparatif Appareils photo numériques compacts et bridges (129 appareils photo numériques compacts et bridges)

Nikon Coolpix P600

Nikon Coolpix P600

15,9 Mpix - 24 mm - 1440 mm

Mis à jour le : 27/04/2021

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Lourd et encombrant
  • Performances en basse lumière
  • Pas de griffe pour flash externe
  • Pas de format RAW
  • Conception un peu « plastique »

Le Nikon Coolpix P600, lancé en février 2014, est un appareil photo bridge doté d’un objectif zoom 60× (focales 24-1440 mm), d’un viseur électronique et d’un grand écran orientable (75 mm de diagonale). Il propose des modes manuels (PASM) directement accessibles via un sélecteur de mode situé sur le dessus de l’appareil et une molette qui permet de modifier les paramètres de prises de vue selon le mode. Ce modèle intègre un capteur 15,9 Mpixels. Il est disponible en deux coloris : noir ou rouge.
Autre fonction proposée : Wi-Fi (partage d’images et commande à distance depuis un smartphone).

À la lumière du jour, la qualité photo est bonne (bon piqué, exposition équilibrée) mais avec une légère présence de bruit qui s’accroît lorsque la lumière baisse (les détails sont perdus). Le stabilisateur d’image est relativement efficace en plein jour mais peine à compenser les tremblements de la main de l’utilisateur en lumière réduite. Le flash escamotable (à sortir manuellement) est assez performant.

Le P600 est imposant, mais cela facilite la prise en main. Il offre deux possibilités pour actionner le zoom, via une commande située autour du déclencheur ou via une seconde commande située à côté de l’objectif. Le zoom offre une bonne précision mais « pompe » lors du passage de la position télé vers le grand angle.

L’appareil intègre un grand écran (75 mm de diagonale) de bonne qualité, avec une très bonne définition (921 000 points). Il peut s’avérer difficile à lire en plein soleil, mais est orientable et offre un large angle de vue.

Ce modèle intègre un viseur électronique qui permet un cadrage précis du sujet et qui peut se révéler pratique dans certaines situations (par exemple au soleil si l’écran est difficile à lire). Pour une utilisation sans lunettes, le viseur propose une correction dioptrique. Néanmoins, il assez petit, avec une définition moindre (201 000 points seulement), et doit être activé manuellement (un détecteur de présence aurait permis d’éteindre l’écran automatiquement lorsqu’on se rapproche du viseur).

L’appareil requiert un peu plus de 2 secondes pour démarrer et un peu moins de 0,3 seconde pour se déclencher (une fois la mise au point faite sur le sujet). Entre deux prises de vue, il fait patienter 2 secondes, c’est un peu long. Son mode rafale est très satisfaisant : 4,7 images/s (jusqu’à 7 images de suite, en JPEG).

Si la qualité des vidéos haute définition (1 920 pixels × 1 080 lignes) est bonne à la lumière du jour, elle ne suit pas en lumière réduite et l’image est clairement sous-exposée. La qualité du son enregistré en stéréo via le micro interne est moyenne et l’utilisation du zoom introduit des bruits parasites sur l’enregistrement.

Neil McPherson

Neil McPherson

Rédacteur technique