Retour au Comparatif Appareils photo numériques compacts et bridges (129 appareils photo numériques compacts et bridges)

Nikon Coolpix P610

Nikon Coolpix P610

15,9 Mpix - 24-1440 mm - F3,3-6,5

Mis à jour le : 27/04/2021

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Lourd et encombrant
  • Mauvaise qualité vidéo en lumière réduite
  • Viseur électronique petit (et avec effet « arc-en-ciel »)
  • Pas de mode RAW
  • Pas de griffe pour flash externe

Le Nikon Coolpix P610 est un appareil photo compact bridge lancé en février 2015. Comme le modèle Coolpix P600 qu’il remplace, le P610 est doté d’un objectif zoom 60× (focales 24-1440 mm) à ouverture maxi F3,3-6,5 et intègre un capteur 15,9 Mpixels (diagonale de 8 mm, type 1/2,3”), un viseur électronique et un grand écran orientable. Quelques différences notables : le viseur du P610 offre une meilleure définition (921 000 points) et rajoute un détecteur de présence (pour basculer l’affichage entre le viseur et l’écran). En outre, on retrouve une fonction d’assistance au cadrage qui sert à rattraper un sujet perdu lors de l’utilisation de longues focales, une liaison sans fil Wi-Fi avec NFC, et une antenne GPS (pour la géolocalisation des images). Un sélecteur de mode sur le boîtier permet l’accès direct aux modes manuels (PASM).
Absence notable : pas de griffe porte-flash, pas de format RAW.

La qualité est très bonne en lumière du jour, mais en lumière faible l’appareil manque de sensibilité et le rendu est moyen. Le flash intégré offre des performances satisfaisantes.

L’écran orientable est très apprécié pour sa polyvalence. Sa grande surface (75 mm de diagonale, 921 000 points) offre un bon confort d’utilisation mais, comme la plupart des écrans qui équipent les appareils photo actuels, il est réfléchissant et peut être difficile à lire au soleil.

Bien que petit, le viseur électronique offre une bonne définition (921 000 points) et un cadrage précis du sujet. Il souffre néanmoins de l’effet « arc-en-ciel » (clignotement des couleurs lorsque l’utilisateur déplace son œil dans le viseur). Un détecteur de présence éteint l’écran automatiquement lorsqu’on se rapproche du viseur et pour une utilisation sans lunettes, il intègre une correction dioptrique.

L’appareil s’allume en 1,3 seconde et se déclenche rapidement (en 0,1 seconde, une fois la mise au point faite sur le sujet). Entre deux prises de vue, il requiert 1 seconde. Son mode rafale permet d’effectuer 7 images de suite à une cadence de 6,4 images/s (JPEG).

Si la qualité vidéo est bonne en plein jour, elle devient carrément mauvaise en lumière réduite (image noire). Le micro stéréo interne offre une qualité satisfaisante, mais l’emploi du zoom est perceptible sur l’enregistrement.

Neil McPherson

Neil McPherson

Rédacteur technique