Retour au Comparatif Appareils photo numériques compacts et bridges (129 appareils photo numériques compacts et bridges)

Nikon Coolpix P7800

Nikon Coolpix P7800

12 Mpix - 28-200 mm - F2-4

Mis à jour le : 27/04/2021

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Au viseur : pas de détecteur de présence
  • Qualité sonore en mode vidéo
  • Pas de Wi-Fi ni GPS intégrés

Le Nikon Coolpix P7800, sorti en septembre 2013, est un appareil photo compact avancé avec zoom optique 7,1x (focales 28-200 mm). L’objectif lumineux s’ouvre à F2 en grand angle et à F4 à la focale maxi. Il intègre un capteur 12 mégapixels de type 1/1,7" (9 mm de diagonale), légèrement plus grand que celui qui équipe la plupart des compacts (type 1/2,3”, diagonale 8 mm). Si le boîtier est relativement imposant pour un compact, il héberge plusieurs boutons et molettes qui offrent un accès direct à divers réglages et fonctions avancés (y compris le sélecteur de modes « PASM »), dont certains paramétrables par l’utilisateur. L’appareil propose en outre un écran orientable, un viseur électronique et une griffe pour flash externe. Le mode RAW est aussi présent.
Autres caractéristiques et fonctions intégrées : horizon virtuel (pour contrôler l’alignement de l’appareil).
Absence notable : pas de Wi-Fi (transmetteur sans fil disponible en option), pas de GPS (module GPS disponible en option).

Le Coolpix P7800 appartient au haut de gamme des compacts de la marque. Le « P » signifie « performances exceptionnelles » et d’après nos tests il ne démérite pas cette appellation, avec une qualité d’image très satisfaisante en toute situation et largement au-dessus de la moyenne. Le flash intégré (escamotable, à sortir manuellement) s’en est bien sorti lors de nos tests et la présence d’une griffe pour flash externe est appréciable. Le mode RAW offre plus de polyvalence et pourra intéresser les utilisateurs exigeants.

L’appareil est doté d’un grand écran orientable (75 mm de diagonale), très pratique pour les prises de vue à bout de bras. Il est relativement peu réfléchissant et le bon niveau de contraste facilite sa lecture. En condition de basse lumière, l’autofocus est moins rapide mais l’écran offre une image lumineuse et peu bruitée qui simplifie la vérification de la mise au point.

Le P7800 intègre un petit viseur électronique qui cadre avec précision. Il offre la même définition (921 000 points) que l’écran principal mais pas les mêmes performances (notamment une vitesse de rafraîchissement moindre). La correction dioptrique est proposée, intéressante pour les porteurs de lunettes. Il est juste dommage qu’il lui manque un détecteur de présence qui aurait permis d’éteindre et de rallumer l’écran automatiquement lorsqu’on souhaite passer de l’un à l’autre.

L’appareil démarre en moins de 2 secondes, mais à l’utilisation il n’est pas particulièrement réactif, avec un temps de déclenchement de 0,45 seconde (une fois la mise au point faite sur le sujet) et un délai de 1,7 seconde entre deux prises de vue. Il offre néanmoins un mode rafale rapide et permet de capturer 6 images à une cadence de 5,9 images/s (JPEG).

La qualité des vidéos haute définition (1920 pixels × 1080 lignes) impressionne, notamment en lumière réduite où cet appareil figure parmi les meilleurs. Il est juste dommage que la qualité sonore (son stéréo) ne soit pas à la hauteur et que l’utilisation du zoom introduise des bruits parasites. Néanmoins, la présence d’une prise micro permet d’améliorer le rendu avec l’utilisation d’un micro externe.

Neil McPherson

Neil McPherson

Rédacteur technique