Retour au Comparatif Appareils photo numériques reflex et hybrides (61 appareils photo numériques reflex et hybrides)

Nikon 1 AW1 + 1 Nikkor AW 11-27,5 mm

Nikon 1 AW1 + 1 Nikkor AW 11-27,5 mm

Hybride - 14,2 Mpix - 30-74 mm - F3,5-5,6

Mis à jour le : 05/05/2021

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Champ focale limité (zoom 2,5×), sans véritable grand angle à la focale mini.
  • Performances photo et vidéo décevantes en lumière réduite.
  • Pas de stabilisateur d’image.
  • Lisibilité de l’écran sous lumière forte ou faible.
  • Pas de viseur.

Le Nikon 1 AW1 est le premier appareil photo hybride étanche et antichoc (voir les résultats en vidéo de notre test de chute). Au moment de sa commercialisation, en octobre 2013, deux objectifs conçus spécifiquement pour ce boîtier étaient disponibles : le 1 Nikkor AW 11-27,5 mm ici testé, et un objectif focale fixe 1 Nikkor AW 10 mm.
Le Nikon 1 AW1 intègre un capteur 14,2 mégapixels et un grand écran fixe (non orientable) de 75 mm de diagonale. L’objectif 1 Nikkor AW 11-27,5 mm correspond à un zoom 2,5× aux focales 30-74 mm en équivalent 35 mm.
Sa conception robuste semble avoir imposé quelques contraintes : la griffe pour flash externe est absente et si le boîtier dispose de modes manuels (priorité ouverture, priorité vitesse, exposition manuelle), il n’y a pas de molette, tout paramètre est réglé via les petits boutons du boîtier. En outre, l’objectif n’a pas de bague de réglage de mise au point et il n’y a pas de stabilisateur d’image intégré (d’autres objectifs de la série 1 Nikkor sont utilisables sur ce boîtier, dont certains avec un stabilisateur d’image optique, mais l’étanchéité n’est plus assurée).
Autres caractéristiques et fonctions intégrées : capteur GPS (pour la géolocalisation des images), altimètre/jauge de profondeur, boussole électronique, horizon virtuel (pour contrôler l’alignement de l’appareil).

Le bilan est assez mitigé. En plein jour, l’autofocus est rapide et les photos sont très satisfaisantes, mais dans des conditions moins favorables les couleurs sont fades et le bruit est perceptible. En basse lumière, l’autofocus est lent et la mise au point est difficile à juger car l’écran devient sombre et bruité. Le flash intégré (escamotable, à sortir manuellement) manque un peu de puissance et il n’est pas possible de rajouter un flash externe.

Les distorsions sont présentes à la focale mini.

L’écran est grand (75 mm de diagonale) et sa très bonne définition (921 000 points) apporte un confort supplémentaire. Pourtant, il est moins satisfaisant dans des conditions plus extrêmes : la surface est assez réfléchissante et au soleil il devient illisible ; en basse lumière il est sombre et bruité. Son bon angle de vue facilite les prises de vue à bout de bras.

Le Nikon 1 AW1 démarre en 1,4 seconde seulement et déclenche en 0,27 seconde (une fois la mise au point faite sur le sujet). Entre deux prises de vue, il requiert 2,5 secondes, c’est long. Mais il propose un mode rafale très performant et est capable d’enregistrer jusqu’à 20 images à une vitesse fulgurante : 60 images/s (JPEG).

La qualité d’image du mode vidéo (haute définition 1920 pixels × 1080 lignes) est très satisfaisante en plein jour mais décevante lorsque la lumière baisse : pour le test effectué à 11 lux, on ne voit pratiquement rien, l’image est presque noire. La qualité de l’enregistrement sonore (en stéréo) est correcte, sans plus. Le zoom est manuel, pas motorisé, et il peut être difficile d’effectuer un zoom fluide tout en maintenant l’appareil stable (il n’y a pas de stabilisateur d’image pour compenser les mouvements). L’horizon virtuel, qui peut apporter un plus pour les photos, n’est pas disponible en mode vidéo.

Pour évaluer sa résistance, nous avons fait subir à cet appareil divers tests.

Le fabricant vante une étanchéité sous l’eau jusqu’à 15 m de profondeur. Après avoir passé 15 minutes dans notre chambre pressurisée (où la profondeur est simulée), aucune fuite n’a été constatée. L’appareil a aussi résisté à une chute de 1 m dans 1 m d’eau.

Nous avons terminé l’expérience avec nos tests de chute. Sur l’emballage de l’appareil photo on trouve la mention « résistant aux chocs (2 m) ». Dans la notice d’emploi fournie, on découvre qu’il s’agit d’une chute de 2 m sur du contreplaqué, selon la norme militaire américaine MIL-STD-810F Method 516.5:Shock. Et Nikon prend garde de préciser que « ces tests réalisés en interne ne constituent pas une garantie globale d’invulnérabilité face aux dommages ou à la destruction ». Notre test n’est pas conçu pour reproduire les essais du fabricant. Le monde n’est pas tapissé de contreplaqué, nous appliquons donc un protocole plus réaliste : trois chutes d’une hauteur de 1 m sur une plaque de béton. Avec son boîtier en acier inoxydable, le Nikon 1 AW1 donne une bonne impression de solidité et il faut dire qu’il est assez impressionnant de le voir tomber sur du béton. Il ne s’écrase pas, il rebondit.

Résultats : l’appareil a bien résisté à la première chute en ne présentant que des dommages superficiels. Il a eu moins de chance lors de la deuxième chute où le boîtier a été abîmé et s’est ouvert au niveau du compartiment de la batterie/carte mémoire, il n’est désormais plus hermétique et laisse rentrer l’eau. La troisième chute a produit quelques rayures de plus, et le devant de l’objectif a été déformé. Mais après ces tests, l’appareil semblait être en parfait état de marche. Conclusion : le Nikon 1 AW1 est bien résistant. Dans la pratique, après avoir subi un choc, l’appareil peut être vulnérable à l’eau.

Neil McPherson

Neil McPherson

Rédacteur technique