Retour au Comparatif Appareils photo numériques reflex et hybrides (61 appareils photo numériques reflex et hybrides)

Nikon D7200 + AF-S DX Nikkor 18-105 mm G ED VR

Nikon D7200 + AF-S DX Nikkor 18-105 mm G ED VR

Reflex - 24 Mpix - 27-157,5 mm - F3,5-5,6

Mis à jour le : 05/12/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Relativement lourd et encombrant
  • Distorsions en grand angle
  • Écran fixe (non orientable)

Lancé en mars 2015, le Nikon D7200 est un appareil photo reflex haut de gamme doté d’un capteur APS-C 24 Mpixels (diagonale 28 mm) et d’un grand écran fixe (non orientable).
Il a été testé en kit avec l’objectif AF-S DX Nikkor 18-105 mm G ED VR, un zoom optique polyvalent 5,8× à ouverture maxi F3,5-5,6 (focales 27-157,5 mm en équivalent 35 mm). Ce modèle est disponible en boîtier nu (à compléter par un objectif) ou en kit avec l’objectif AF-S DX Nikkor 18-140 mm G ED VR. Le boîtier tropicalisé intègre des joints d’étanchéité qui offrent une protection contre les projections d’eau (ce qui n’est pourtant pas le cas de l’objectif ici testé).

Le Nikon D7200 est capable de produire de belles images, mais les automatismes de l’appareil ne choisissent pas forcément les réglages optimaux et il est conseillé d’apprendre à régler manuellement les divers paramètres de prise de vue (mise au point, ISO, ouverture et/ou vitesse, balance des blancs) pour trouver le meilleur compromis selon la situation. Naturellement, ce constat n’est pas limité au D7200, il est valable pour tout appareil. Par exemple, lors de notre test effectué sous faible lumière (11 lux) en mode automatique, l’image capturée présentait plusieurs défauts avec notamment un rendu verdâtre, un manque de netteté et un excès de bruit (largement dÜ au choix de l’ISO trop élevé et à la mesure trop approximative de la balance des blancs). En débrayant l’appareil, le rendu a été considérablement amélioré. Lorsque la lumière manque trop, on peut faire appel au flash intégré (escamotable) mais pour un meilleur rendu, mieux vaut privilégier l’utilisation d’un flash externe. Pour les prises de vue à main levée, le stabilisateur optique compense efficacement les tremblements de la main de l’utilisateur.

Équiper un boîtier haut de gamme d’un écran fixe (non orientable) n’est pas forcément un choix judicieux, car il peut s’agir d’un critère déterminant dans le choix d’un appareil. On note aussi que l’écran n’est pas tactile. Mais il est grand (80 mm de diagonale), l’affichage est détaillé (1,229 millions de points) et il offre un bon confort d’utilisation avec un large angle de vue. Il est néanmoins un peu réfléchissant au soleil.

Le viseur reflex offre une vue claire et un cadrage précis du sujet. Il intègre une correction dioptrique (pour une utilisation sans lunettes) et un détecteur de présence qui fait basculer l’affichage entre l’écran et le viseur.

L’appareil s’allume très rapidement, en 0,3 seconde seulement, et il est rapide en fonctionnement avec un délai de déclenchement de 0,24 seconde (une fois la mise au point faite sur le sujet) et un délai de 0,17 seconde entre deux prises de vue. Néanmoins, en mode Live View (visée par l’écran), le délai de déclenchement passe à 1,6 seconde, ce qui place ce modèle parmi les plus lents. Le mode rafale est performant : 5,9 images/s (JPEG).

En plein jour, les vidéos Full HD (1920 pixels × 1080 lignes) sont de très bonne qualité et en basse lumière, le rendu reste relativement satisfaisant par rapport à d’autres appareils. Le micro stéréo intégré fourni une très bonne qualité sonore et l’utilisation du zoom n’a pas d’impact excessif (on entend peu le bruit du moteur).

Neil McPherson

Neil McPherson

Rédacteur technique