Retour au Comparatif Appareils photo numériques reflex et hybrides (167 appareils photo numériques reflex et hybrides)

Panasonic Lumix DMC-GM5 + Lumix G Vario 12-32 mm OIS

Panasonic Lumix DMC-GM5 + Lumix G Vario 12-32 mm OIS

Hybride - 15,8 Mpix - 24-64 mm - F3,5-5,6

Mis à jour le : 05/05/2021

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Distorsions en grand angle
  • Manque de puissance du flash
  • Écran non orientable
  • Effet « arc-en-ciel » du viseur électronique
  • Qualité vidéo moyenne en lumière réduite
  • Pas de prise micro

Le Panasonic Lumix DMC-GM5, lancé en novembre 2014, est un appareil photo hybride.
Le boîtier très compact et léger embarque un capteur 15,8 Mpixels (diagonale 22 mm, type 4/3), un écran tactile fixe (non orientable) et un viseur électronique. Pour compenser l’absence de flash intégré, la griffe accueille un flash externe fourni. Le GM5 est ici testé en kit avec l’objectif stabilisé 12-32 mm à ouverture maxi F3,5-5,6 (zoom 2,7×, focales 24-64 mm en équivalent 35 mm). Ce kit est aussi connu sous la référence DMC-GM5K.
Autres fonctions disponibles : horizon virtuel (pour contrôler l’inclinaison de l’appareil), liaison sans fil Wi-Fi, mode RAW.

En plein jour, les images sont bien exposées et détaillées, avec une absence de bruit. L’objectif très grand angle est pratique mais à la focale mini, les distorsions sont bien présentes. L’autofocus est très rapide et le stabilisateur optique est efficace, même en lumière réduite. Si la lumière fait défaut, on peut faire appel au flash externe mais il manque de puissance et il ne faut pas lui en demander trop.

Très apprécié par notre jury, le grand écran tactile affiche une définition de 920 000 points sur une surface de 75 mm de diagonale. Dans des conditions extrêmes, il s’en sort honorablement (affichage net et bien contrasté, avec de belles couleurs). Notamment, par rapport à bien d’autres appareils, il est relativement peu réfléchissant au soleil et peu bruité en lumière réduite. Il est dommage que l’écran ne soit pas orientable, mais son très bon angle de vue compense en partie ce manque.

Le viseur électronique présente une bonne définition (1,17 million de points) et un bon confort d’utilisation, avec une vitesse de rafraîchissement élevée. Néanmoins, il est un peu petit et sa technologie d’affichage séquentiel de couleurs risque de déplaire aux utilisateurs sensibles à l’effet « arc-en-ciel » (un clignotement de couleurs constaté lorsqu’on déplace l’œil dans le viseur). Pour une utilisation sans lunettes, il propose une correction dioptrique. Il est aussi doté d’un capteur oculaire qui fait automatiquement basculer l’affichage entre l’écran principal et le viseur.

Le GM5 s’allume en 1 seconde. Une fois la mise au point faite sur le sujet, il se déclenche en 0,3 seconde et ne fait pas trop attendre entre deux prises de vue (0,6 seconde). Son mode rafale est rapide : 5,4 images/s (JPEG).

Les vidéos sont de très bonne qualité en plein jour, mais un peu sous-exposées en basse lumière. Le micro stéréo interne rend bien le son, mais l’utilisation du zoom pendant l’enregistrement introduit quelques bruits parasites. Il n’y a pas de prise pour micro externe.

Neil McPherson

Neil McPherson

Rédacteur technique