Retour au Comparatif Appareils photo numériques reflex et hybrides (167 appareils photo numériques reflex et hybrides)

Panasonic Lumix DMC-GX7 + Lumix G Vario 14-42 mm II

Panasonic Lumix DMC-GX7 + Lumix G Vario 14-42 mm II

Hybride - 15,8 Mpix - 28-84 mm - F3,5-5,6

Mis à jour le : 05/05/2021

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Manque de puissance du flash intégré
  • Viseur électronique petit avec affichage séquentiel des couleurs (effet « arc-en-ciel »)
  • Pas de prise micro

Le Panasonic Lumix DMC-GX7 est un appareil photo hybride haut de gamme doté d’un capteur de 15,8 Mpixels, d’un viseur électronique et d’un grand écran tactile inclinable (74 mm de diagonale). Lancé en septembre 2013, le GX7 est testé ici en kit avec l’objectif zoom standard G Vario 14-42 mm II. Il est aussi disponible en boîtier nu ou en kit avec un objectif zoom motorisé G X Vario PZ 14-42 mm, ou encore avec un objectif pancake 20 mm.

Ce modèle offre globalement une bonne qualité photo avec un autofocus rapide et précis, non seulement en lumière du jour mais aussi en lumière réduite.

Le flash intégré (escamotable, à sortir manuellement) manque un peu de puissance, mais il est possible de lui adjoindre un flash externe.

Les modes manuels (modes PASM, parmi d’autres) sont directement accessibles via sa molette de réglage et l’appareil offre à l’utilisateur la possibilité de personnaliser la fonction de plusieurs boutons.

Le viseur électronique est petit, mais d’une très bonne définition (2,7 millions de points). Un bémol : sa technologie d’affichage séquentiel des couleurs produit un effet « arc-en-ciel » (clignotement des couleurs) lorsque l’on déplace son œil dans le viseur. Tout utilisateur n’est pas sensible à cet effet mais pour ceux qui le sont, il peut s’avérer assez gênant à l’usage. Pour une utilisation sans lunettes, le viseur propose une correction dioptrique et, pour encore plus de confort, le viseur est relevable, ce qui est pratique, par exemple, lors d’une utilisation sur trépied. Le viseur a été déporté sur le côté gauche de l’appareil, c’est idéal pour une utilisation avec l’œil droit si on ne souhaite pas toucher (et tacher) l’écran avec son nez. Un détecteur de présence éteint l’écran automatiquement lorsqu’on se rapproche du viseur.

L’écran est grand (75 mm de diagonale), tactile et d’une très bonne définition (1 040 kilopixels). Orientable dans le seul axe vertical (ce qui facilite certaines prises de vue), il présente aussi une bonne lisibilité en toute situation, avec un angle de vue très satisfaisant.

Très rapide au démarrage, il s’allume en moins de 1 seconde. Ensuite, il est réactif avec un délai de déclenchement de 0,21 secondes (une fois la mise au point faite sur le sujet) et un délai entre deux prises de vue de seulement 0,45 secondes. Cet appareil propose aussi un mode rafale performant : 5,4 images/s ( en .jpeg).

À la lumière du jour, la qualité vidéo est très bonne (haute définition 1 920 pixels × 1 080 lignes) et elle reste assez satisfaisante lorsque la lumière baisse. L’enregistrement sonore (en stéréo) via le micro interne s’avère cependant de qualité moyenne et en l’absence de prise pour micro externe, il n’y a pas de possibilité d’améliorer ce point.

Comme avec tous les objectifs zoom classiques (non motorisés), le zoom doit être ajusté manuellement via la bague située sur l’optique. En mode photo, c’est très pratique et cela permet un cadrage rapide du sujet, mais en vidéo, il peut être difficile d’effectuer un zoom fluide. Si la vidéo est une priorité, mieux vaut s’orienter plutôt vers le kit avec objectif zoom motorisé (G X Vario PZ 14-42 mm), qui présente aussi l’avantage d’être un peu plus léger mais surtout moins encombrant (20 mm de profondeur en moins).

Neil McPherson

Neil McPherson

Rédacteur technique