Sennheiser Momentum 2

Sennheiser Momentum 2

Mis à jour le : 14/04/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Certains trouveront peut-être son prix trop élevé

Ce casque Sennheiser affiche une réalisation particulièrement soignée. Le célèbre fabricant allemand a choisi un design sobre et des matériaux nobles – inox et cuir – pour son Momentum 2. Disponible en version iOs et Android, ce casque de type circum-aural dispose d’une télécommande et d’un micro situés sur le câble. C’est un modèle assez coûteux, proposé à plus de 300 € sur le site du fabricant. On le trouve cependant moins cher sur Internet, mais il faut faire attention au moment de l’achat pour ne pas le confondre avec une version sans fil ou supra-aurale portant une référence similaire (cette information n’est pas toujours clairement affichée sur les sites des distributeurs). Cette seconde version du Momentum est pliable et les mousses utilisées sont à mémoire de forme pour en améliorer le confort.

Bien qu’un peu cher, ce casque mérite amplement son prix : dans notre test, c’est un sans-faute. À commencer par la restitution sonore, son premier point fort. Le spectre est bien équilibré, même si l’on note un léger manque d’extrême grave ; le son est clair et précis et il offre une bonne dynamique. Le casque demeure très agréable à utiliser même à fort volume. C’est l’un des  modèles préférés du jury d’écoute. Les mesures de la courbe de réponse indiquent une fréquence de coupure basse inférieure à 20 Hz, alors que la fréquence de coupure haute n’est pas si élevée puisqu’elle n’est que de 12,7 kHz à – 3 dB, un défaut qui ne se perçoit pas lors de l’écoute. La distorsion harmonique demeure assez faible puisqu’elle n’est que de 0,15 % en moyenne à 80 dB. C’est un modèle jugé très confortable, même si, comme tout casque circum-aural, une utilisation prolongée peut avoir tendance à chauffer les oreilles. En bref, c’est un excellent produit très bien fini.

François Palemon

François Palemon

Rédacteur technique

Contacter l’auteur(e)