Tramier Huile d’olive

Tramier Huile d’olive

Vierge extra - UE

Mis à jour le : 24/06/2021

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

L’huile d’olive vierge extra Tramier promet un goût fruité et délicat. L’origine « Union européenne » affichée sur la bouteille est précisée « Espagne » sur le site Internet de la marque. Issue d’un mélange de variétés d’olives espagnoles, cette huile classique se veut polyvalente, idéale pour l’assaisonnement comme la cuisson. Disponible en différents formats dans la plupart des grandes surfaces, elle coûte moins de 10 € le litre.

Huile d’olive vierge extra dans le cadre des déterminations physicochimiques et organoleptiques effectuées.

Les caractéristiques physicochimiques mesurées signent une huile de bonne facture. La faible acidité oléique témoigne notamment d’une bonne qualité des olives avant leur trituration. Un point confirmé par la faible teneur en esters éthyliques d’acides gras, marqueurs de fermentation du fruit. Par ailleurs, l’indice de peroxyde est bas, ce qui permet de penser que, stockée dans de bonnes conditions, cette huile ne devrait pas s’oxyder prématurément et devrait donc bien se conserver.

Tous les résultats obtenus pour les paramètres de pureté sont conformes. La présence d’huile(s) étrangère(s) dans l’échantillon testé n’est donc pas suspectée. Les analyses montrent également que l’huile ne contient pas d’huile raffinée.

L’échantillon testé ne présente aucune trace des plastifiants étudiés. Parmi les nombreuses molécules pesticides recherchées, seules deux sont repérées, à de faibles niveaux. Enfin, l’analyse des huiles minérales montre la présence de MOSH/POSH(1), à des teneurs si faibles que nous devons être mesurés dans notre interprétation.

À la dégustation, le fruité est plutôt léger, l’amertume et le piquant équilibrés.

Vendue moins de 10 € le litre, cette huile est un bon standard disponible dans la plupart des grandes surfaces.

(1) MOSH signifie mineral oil saturated hydrocarbons. Il s’agit d’une famille d’huiles minérales saturées. Analytiquement, elle ne peut être différenciée des POSH (polyolefin oligomeric saturated hydrocarbons). Les MOSH et les MOAH (mineral oil aromatic hydrocarbons) constituent les deux grandes familles d’huiles minérales surveillées par le biais de nos analyses. Les MOAH, suspectées d’être cancérigènes, sont considérées comme les plus à risques.

Domitille Vey

Domitille Vey