Retour au Comparatif Matelas (74 matelas 140 x 190 cm)

Dreaméa Adonis (But)

Dreaméa Adonis (But)

Matelas à mémoire de forme - Ressorts + Mousse + Latex + Viscoélastique

Mis à jour le : 28/03/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Soutien moyen en position latérale et pour les grands gabarits
  • Annoncé « ferme », classé « souple » ; perte de fermeté après vieillissement
  • Quelques points de colle entre les couches
  • BIT dans les matériaux

Le matelas Adonis de Dreaméa, distribué par les magasins But, se compose de 600 ressorts ensachés sur une hauteur de 18,5 cm compris entre deux couches de mousse polyuréthane identiques de 1,8 cm d’épaisseur et d’une densité de 24 kg/m3 chacune. Ces dernières sont complétées par une autre couche de mousse polyuréthane (1,8 cm ; 21 kg/m3) sur la face été et par une couche de latex (1,1 cm ; 71 kg/m3), une couche de mousse polyuréthane (1,8 cm ; 21 kg/m3) et une couche à mémoire de forme (1,1 cm ; 47 kg/m3) sur la face hiver. Réversible, l’ensemble pèse 30 kg pour 29 cm d’épaisseur. Annoncée « ferme » avec un accueil équilibré, cette référence, fabriquée en France, est garantie 5 ans. Nous avons testé la version double 140 × 190 cm.

Confort, fermeté et maintien

Annoncé « ferme », le matelas Adonis est pourtant classé « souple » (dureté de 5,1). En l’absence de zones de confort, il peine à bien soutenir les grands gabarits, quelle que soit la position de couchage. Seuls les petits gabarits ne montrent quasiment pas de déformation de leur colonne vertébrale en position dorsale.

Le corps est moyennement distribué sur le matelas, cependant les points de pression maximale enregistrés restent très acceptables, un atout non négligeable au confort.

Il résiste très bien à l’enfoncement, ses 29 cm ne se compressant que de 42 %. Il montre aussi une bonne indépendance de couchage tout en étant bien dynamique. Il a cependant du mal à bien absorber les chocs et les mouvements.

Ventilation et chaleur

La construction avec ressorts est correctement ventilée. L’accueil, pourtant évalué sur la face de couchage hiver, est froid, donc plutôt à réserver aux personnes non frileuses.

Utilisation et inflammabilité

La manipulation de ce matelas réversible est jugée facile, malgré ses 30 kg, grâce aux 4 poignées bien positionnées.

Enfin, le coutil en polyester passe le test de la cigarette et de l’allumette avec succès.

Vieillissement

Quelques déchirures au niveau des sachets des ressorts sont observées à l’issue des 30 000 cycles d’endurance. La construction ne perd que 3,5 mm en hauteur, mais s’assouplit de presque 8 % avec heureusement un impact négligeable sur le soutien qui ne varie que très peu après ce vieillissement accéléré.

Analyses chimiques

Pas de housse amovible, ni de consignes de nettoyage, ni d’informations sur un quelconque traitement chimique. Notre analyse des matériaux a mis en évidence la présence de benzisothiazolinone (BIT), l’un des biocides recherchés (17 mg/kg).

Quelques points de colle entre certaines des 13 couches de cette construction rendent leur séparation moyennement difficile. Le recyclage est donc un peu plus compliqué.

Nadège Mazery

Nadège Mazery

Rédactrice technique