Pollution Nos conseils pour lutter contre les microplastiques

Pollution

Nos conseils pour lutter contre les microplastiques

La lutte contre les microplastiques est l’affaire de tous. Leur prolifération est en effet due à notre consommation frénétique de plastique. Il est heureusement possible de la réduire par un changement d’habitudes au quotidien.

 

1. Adopter le réflexe du sac de course glissé dans son sac à main ou dans sa poche au lieu d’accepter des sacs en plastique biosourcés ou compostables. Ces plastiques-là qu’on croit biodégradables polluent en réalité autant l’environnement que le plastique standard. Le sac biosourcé ne se dégrade pas dans la nature, le sac compostable ne l’est qu’en milieu industriel à haute température, pas dans l’environnement ni même dans le compost de jardin, sauf s’il s’affiche « OK compost home ». Quant à l’oxodégradable, il se fragmente en petites particules mais ne s’élimine pas.

2. Opter au maximum pour le vrac, l’emballage en papier ou en carton, la vaisselle réutilisable. En plastique, c’est de l’emballage ou du produit à usage unique, il ne sert qu’une fois avant d’être jeté. Ce plastique jetable est d’ailleurs dans le viseur du gouvernement et de l’Union européenne, Que Choisir recommande d’anticiper son interdiction en renonçant aux couverts, assiettes, gobelets, pailles, touillettes, barquettes et cotons-tiges en plastique.

3. Boire de l’eau du robinet. Elle est potable et elle évite les innombrables déchets de bouteilles plastique.

4. Porter des vêtements en coton et autres matières naturelles plutôt qu’en synthétique, ce sera une multitude de microplastiques en moins dans l’environnement. Un lave-linge rempli de synthétiques rejette en moyenne 10 000 fibres de microplastiques par litre. À supposer qu’il consomme 60 litres, c’est 600 000 particules envoyées en station d’épuration à chaque lavage. Même si les équipements les éliminent à 90 %, ça en fait encore beaucoup qui partent polluer la ressource en eau.

Élisabeth Chesnais

Contacter l’auteur(e)