Mini-fours et rôtissoires Attention aux brûlures

Mini-fours et rôtissoires

Attention aux brûlures

Notre test le montre : les mini-fours et rôtissoires présentent un risque de brûlure important. Mieux vaut se reporter sur un autre type d'appareil si vous avez des enfants. Vous décidez de vous équiper malgré tout ? Quelques conseils vous aideront à choisir le plus adapté à vos besoins.

 

Le volume utile

Le premier critère à prendre en compte avant l'achat d'un four à poser est le volume dont vous avez besoin pour vos cuissons. Actuellement, les mini-fours et rôtissoires sur le marché vont de 10 à 60 l utilisables. Le choix est large. En général, ils sont dotés d'un minimum de deux niveaux de cuisson. Voyez s'il vous en faut davantage, certains fours vont jusqu'à dix niveaux. Regardez bien si la position des plaques ou grilles laisse assez de place pour insérer les plats, et si le nombre de grilles fournies vous suffit. Certains fabricants n'en fournissent qu'une... Si vous voulez pouvoir mettre à cuire plusieurs préparations en même temps, opter pour un four à chaleur tournante (ou multifonction) sera un bon investissement : le ventilateur interne aide à mieux distribuer la chaleur dans la cavité du four, et à cuire de façon plus homogène.

Tout cela est bien sûr fonction de l'usage que vous comptez faire du four. S'il ne sert qu'à rôtir des viandes, et notamment des volailles, c'est le volume total du four qui importera, de même que la présence ou non d'un tournebroche. Quelques accessoires peuvent être intéressants, comme la plaque à pizza ou la lèchefrite, pour récupérer le jus des viandes.

Le nettoyage

Les mini-fours et rôtissoires ne disposent jamais du nettoyage par pyrolyse, contrairement aux fours encastrables ou aux cuisinières électriques que nous avons testés. La seule solution est donc de choisir le revêtement intérieur en fonction du type de plat que vous avez le plus l'habitude de préparer. Par exemple, si vous destinez le four aux cuissons de viandes, aux cuissons au gril ou à fortes températures, il faut s'attendre à des projections importantes de graisse et de jus sur les parois. Dans ce cas, l'acier émaillé est indiqué. On peut le nettoyer facilement avec des produits ménagers adaptés. La catalyse est à éviter, même si l'argument de vente est précisément le nettoyage des graisses : les salissures grasses peuvent s'incruster dans les rugosités de la paroi et rendre le nettoyage inopérant. La catalyse sera en revanche tout à fait adaptée à la cuisson des tartes, du pain ou des pâtisseries en général. Plus problématique, l'intérieur de certains fours est en tôle brute. Cela interdit l'utilisation de produits ménagers spécifiques trop agressifs. Si vous optez pour ce type d'appareil, dont le prix est particulièrement attractif, il faut être soigneux. L'idéal est de penser à passer un coup d'éponge imprégnée de produit vaisselle après chaque utilisation.

Certains fabricants ont eu la bonne idée de prévoir des résistances rabattables. Ce dispositif facilite le nettoyage. Tenez-en compte, car le nettoyage d'un four peut vite se transformer en séance de gymnastique.

La sécurité

Attention aux brûlures avec ce type de four. Notre test montre que le modèle qui comporte deux vitres est un peu moins dangereux. L'idée fait son chemin et d'autres fabricants ont adopté le « double vitrage ». Mais nous n'avons pas pu tous les tester.

Minuteur

Tous les fours ne disposent pas d'un minuteur, ni du départ différé. Ce sont pourtant des options utiles. Le minuteur stoppe la cuisson automatiquement et prévient en général l'utilisateur par un signal sonore. Un minuteur digital est évidemment plus précis.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

Laurent Baubeste

Rédacteur technique