Four micro-ondes Le Spoutnik en vidéo

Four micro-ondes

Le Spoutnik en vidéo

Publié le : 05/10/2011 

Le four à micro-ondes Spoutnik de Brandt se pose sur un plan de travail, classiquement, mais se montre novateur par son ouverture verticale (et non latérale ou abattante). Mais, au-delà de ce design inventif, offre-t-il d’autres atouts ? Notre réponse en vidéo.

 

Un drôle d’engin a atterri cet été dans les rayons ! Nommé Spoutnik par son fabricant, Brandt, ce four micro-ondes mono fonction « pose libre », généralement vendu 199 € (229 € avec l’option cuisson vapeur) se distingue de ses concurrents par son design. Oubliées la forme rectangulaire et la porte latérale ou rabattable, Spoutnik est coloré (plusieurs tons disponibles) et rond comme un ballon de football.

Avec sa poignée très ergonomique, la porte en forme de demi-sphère s’ouvre par appui sur un bouton situé sous le bandeau de commande. S’il est plus étroit qu’un four à micro-ondes traditionnel, il faut donc prévoir de la place au-dessus afin que cette porte puisse s’ouvrir. Le plateau tournant est intégré et rétroéclairé par trois rangées de LED réparties tout autour. L’insertion des plats devient plus aisée que sur un micro-ondes traditionnel, exception faite de la fermeture de la porte. On apprécie en fait assez mal le volume intérieur du Spoutnik et une question surgit systématiquement à la fermeture de la porte : ma porte va-t-elle se fermer ? Une phase d’apprentissage est donc à prévoir, mais on peut parier que les utilisateurs prendront l’habitude d’utiliser un plat plutôt qu’un autre.

Mais revenons sur le volume intérieur. Le Spoutnik est-il si petit ? Nous avons pu y insérer facilement une assiette ronde de 27 cm de diamètre et à la vue du plat vapeur fourni avec le SpoutSML (modèle vapeur), une cocotte en verre peut y trouver place.

L’utilisation est assez simple. Quatre fonctions sont disponibles : maintien au chaud, décongélation, cuisson lente ou rapide. Une cinquième fonction, cuisson vapeur, vient compléter la panoplie sur le SpoutSML. Des appuis successifs sur la touche « fonction » permettent de passer de l’une à l’autre en faisant défiler des icônes sur l’afficheur. Dommage, le défilement des fonctions commence par la fonction « maintien au chaud » qui n’est pas la plus couramment utilisée… Au bas du bandeau, les touches « + » et « – » permettent d’ajuster le temps de manière précise (par pas de 5 secondes jusqu’à une minute puis par 10, 30 et 60 secondes au-delà de 10 minutes). Enfin, une touche départ permet de mettre le Spoutnik en route.

Sitôt démarré, l’éclairage change de couleur afin de signaler que le produit est en fonctionnement. Le temps se décompte sur l’afficheur qui est par ailleurs très lisible et qui plus est orienté vers l’utilisateur. Il est possible de modifier le temps à tout moment en appuyant sur « + » ou « – ». Tout appui bref sur la touche « départ/pause » permet de mettre en pause le fonctionnement alors qu’un appui long annulera le programme en cours. La multiplicité de fonctions affectées à la touche « départ » (départ, pause et annulation) peut troubler, mais c’est à ce prix que le Spoutnik conserve un bandeau de commande assez compact, doté de touches larges et confortables. À noter que la visibilité sur le plat durant la cuisson est bonne, ce qui est loin d’être une évidence sur les micro-ondes. Le niveau sonore est par ailleurs très correct. Nous l’avons mesuré à 54,2 dB, ce qui est en dessous de la moyenne de ses concurrents.

En fin de cuisson, un signal sonore retentit, la ventilation s’arrête et l’éclairage reprend sa couleur d’origine avant de s’éteindre quelques secondes plus tard. On peut éventuellement regretter que le signal sonore ne soit pas répété.

Côté performances, le réchauffage est dans la moyenne de ses concurrents, mais la décongélation est moins performante. La puissance fournie en mode décongélation semble en fait trop élevée (et trop proche de la puissance allouée à la puissance de « cuisson lente »). La décongélation est donc plus rapide, mais également moins homogène. Autrement dit, l’aliment peut, par endroit, commencer à cuire sans être intégralement décongelé. Nous avons également cuit un gâteau, un pain de viande et un plat de lasagnes surgelées et obtenu de bons résultats sur l’ensemble de ces trois plats. À noter que le Spoutnik ne cuit que par l’énergie des micro-ondes. Il n’est donc doté ni d’un gril, ni de la fonction chaleur tournante.

NB : La gamme Spoutnik de Brandt existe en plusieurs coloris : SpoutBo (bleu), SpoutUv (violet), SpoutGf (vert) et SpoutOf (orange). Par ailleurs, une version disposant d’un plat de cuisson vapeur est également disponible : SpoutSML (bleu foncé).

 

Les plus et les moins du Spoutnik

Les plus

– Démarrage rapide + 30 s à pleine puissance : lorsqu’aucune fonction n’est activée, un appui sur le bouton départ démarre le micro-ondes à pleine puissance durant 30 secondes (NB : tout appui supplémentaire n’augmente pas la durée) ;

– Niveau sonore correct ;

– Durée modifiable à tout moment pendant le fonctionnement ;

– Bonne visibilité sur l’afficheur ;

– Bonne visibilité au travers de la porte ;

– Éclairage LED intérieur changeant de couleur en fonction du fonctionnement (rouge en fonctionnement, bleu à l’arrêt) ;

– Plateau tournant intégré dans la cavité ;

– Horloge (affichage de l’heure).

 

Les moins

– Performances de décongélation ;

– Seulement deux puissances de micro-ondes (handicapant pour la décongélation d’aliments fragiles) ;

– Bandeau de commande sous forme de symboles ;

– Départ, pause (appui bref) et annulation (appui long) intégré en un seul bouton : confusion possible ;

– Pas de fonction de verrouillage volontaire des commandes (nettoyage du bandeau, protection enfants…) ;

– Pas de répétition du signal sonore de fin.

 

Arnaud de Blauwe

Contacter l’auteur(e)