Assurance due

Publié le : 30/11/2010 

Suite au décès accidentel d’un membre de sa famille titulaire d’un contrat « capital prévoyance-­décès accidentel » en sa faveur, Mme D., de Vendée, est en litige avec la ­compagnie d’assurances, qui refuse de verser le capital garanti. Mme D. confie son dossier à l’UFC-Que Choisir de Vendée. L’assurance soutient qu’il n’y a pas de lien de causalité ­entre l’accident et le décès de la ­personne. Pourtant, les certificats ­médicaux en possession de Mme D. sont très clairs. L’association locale ­insiste, avance d’autres éléments de preuves et menace la société d’assurances de porter l’affaire en justice pour refus d’indemnisation. Sept mois plus tard, la compagnie annonce qu’elle procède au règlement du ­capital-décès accidentel en faveur de Mme D., bénéficiaire du contrat.