La Poste

L’effet boomerang

Publié le : 28/04/2022 

À l’UFC-Que Choisir, les bénévoles ont aussi des mésaventures. À l’approche des fêtes, l’un d’eux, qui vit à Brest, veut faire parvenir un cadeau à un ami installé à Dubaï. Il l’envoie par Colissimo, un service de La Poste. Cela lui coûte 64 €. Le 24 décembre, le paquet n’est toujours pas arrivé. À la mi-janvier, non plus. Le bénévole, inquiet, contacte le service client, qui lui indique d’abord que la livraison se fera sous… 90 jours. Puis, lors d’un deuxième coup de fil, on lui annonce que son colis, en trop mauvais état, a été refusé par les autorités dubaïotes. Et c’est un retour à l’expéditeur. Un nouvel appel, doublé d’un dialogue de sourds avec la messagerie vocale, aboutira à une indemnisation de 160 € versée au bout de trois mois.
 

Marie Bourdellès