Quand l’Afer joue la montre

Publié le : 22/04/2020 

Au décès de son épouse, monsieur J. envoie à l’Association française d’épargne et de retraite (Afer) les documents nécessaires pour percevoir le montant de l’assurance vie dont il est le seul bénéficiaire. Or, après trois mois d’attente et de nombreuses tentatives infructueuses pour joindre le gestionnaire, aucune somme n’est créditée sur son compte. Il contacte l’UFC-Que Choisir du Cher, qui ne parvient pas non plus à avoir l’Afer au téléphone. Elle lui adresse donc un courrier rappelant les dispositions de l’article L. 132-23-1 du code des assurances, qui dispose qu’après réception du dossier, « l’entreprise d’assurance verse, dans un délai qui ne peut excéder un mois, le capital ou la rente garantis au bénéficiaire […] ». Une semaine plus tard, monsieur J. recevait enfin l’argent qui lui était dû. Sans aucun mot d’excuse !

Marie Bourdellès