Séjour amputé de deux jours

Publié le : 28/09/2015 

Désirant visiter Cuba (vol aller-retour + séjour), un couple de Bretons s’adresse à l’agence de voyages Salaun Holidays de Saint-Malo. Sauf qu’à l’aller, le départ a été différé d’une journée et qu’au retour, le vol a été avancé de 24 heures, soit un séjour raccourci de deux jours. Pour toute compensation, l’agence leur propose une indemnité de 40 € par personne. Jugeant l’indemnisation maigrelette, le couple saisit l’UFC-Que Choisir de Combourg. L’association locale demande à l’agence un dédommagement de 300 €. Après plusieurs échanges, l’agence de voyages a fini par indemniser ses clients de la somme réclamée.