Voyage annulé : l’assureur tousse

Publié le : 27/01/2015 

En vue d’un séjour en Égypte payé 4 600 € à Salaun Holidays, une famille du Finistère souscrit une assurance annulation auprès d’Assur Travel, l’assureur du tour-opérateur. Un mois avant le départ, le mari subit une opération bénigne avec 24 heures d’hospitalisation. Il reprend son travail 15 jours plus tard. Mais l’avant-veille du départ en Égypte, il est fiévreux et décide de ne pas partir. Il demande donc l’annulation et le remboursement du voyage. L’assureur refuse au motif qu’il aurait dû renoncer à son voyage dès l’opération. Le consommateur se tourne vers l’UFC-Que Choisir du Finistère, laquelle s’étonne que, selon l’assureur, le mari ait été apte à reprendre son travail mais pas à voyager. L’affaire est portée devant le juge de proximité. Celui-ci considère que l’assureur ne démontre pas que l’épisode fiévreux était lié à l’opération. Assur Travel a remboursé le séjour annulé, augmenté de 400 € de dommages et intérêts.