Baisse historique des crédits à la consommation

La nécessité d'une loi favorisant le retour d'une offre adaptée de crédit se confirme !

Publié le : 21/07/2009 

L'UFC-Que Choisir tire à nouveau la sonnette d'alarme après la parution du communiqué de l'ASF (Association des sociétés financières) qui, derrière une baisse généralisée historique des crédits à la consommation, confirme la surdistribution du crédit renouvelable.

En effet, au-delà de la baisse au 1er semestre de 15,5% de la production de crédits classiques, une analyse plus approfondie permet de constater que le crédit renouvelable, dénoncé comme une source dangereuse d'endettement, est avec - 10,3% celui qui se porte le mieux, les crédits sains, crédits affectés et crédits personnels, baissant respectivement de 10,6% et de 27,3% !

Les chiffres de l'ASF viennent donc confirmer la surdistribution du crédit renouvelable, dénoncé depuis des mois par l'UFC-Que Choisir, l'absence de volonté des établissements à proposer des crédits affectés ou personnels, mais également soulignent la méfiance des consommateurs envers le crédit à la consommation du fait de leur orientation quasi exclusive vers le revolving.

Dans la crise économique actuelle, et face à la hausse exponentielle des dossiers de surendettement, cette prolifération de prêts toxiques ne peut perdurer.

L'UFC-Que Choisir appelle donc :

- le gouvernement à présenter à l'Assemblée nationale, dès la session extraordinaire du mois de septembre, la réforme du crédit à la consommation adoptée au Sénat,

- et les parlementaires à l'enrichir afin de restaurer effectivement l'accès aux crédits sains, et au-delà l'indispensable confiance des ménages dans le crédit à la consommation.