DRM

Le ministre de la Culture doit prendre position

Publié le : 07/02/2007 

L'UFC-Que Choisir demande au ministre de la Culture et de la Communication d'intervenir auprès des 4 principales maisons de disques pour qu'elles retirent les DRM qui sont adossés aux fichiers numériques vendus sur les plates-formes de vente en ligne.

Il existe maintenant une quasi-unanimité pour dire que ces DRM détruisent la valeur de la musique, freinent l'innovation, favorisent les pratiques anticoncurrentielles et les ventes liées aux consommateurs. Après les associations de consommateurs partout en Europe, les vendeurs en ligne, certains producteurs indépendants, le Président d'Apple, Steve Jobs, réclame lui aussi un retrait généralisé des DRM.

Seules les quatre principales maisons de disques qui contrôlent près de 80 % de la production, de l'édition et de la distribution musicale s'y opposent.

Dans la mesure où la loi DADVSI du 1er août 2006 voulue par le ministre interdit aux consommateurs de contourner ces DRM sous peine de sanctions lourdes, il est de son devoir de se positionner et le cas échéant d'interpeller les majors sur la nécessité de « libérer la musique sur internet ».