Alimentation Disney ose un logo nutritionnel

Alimentation

Disney ose un logo nutritionnel

Publié le : 16/03/2019 

L’entreprise de divertissements a lancé en février son propre étiquetage nutritionnel. Apposé sur des produits alimentaires destinés aux enfants, ce logo a pour objectif affiché d’aider les parents à faire le bon choix pour leurs enfants selon des critères propres à… Disney. Pour le président du Plan national nutrition santé, Serge Hercberg, il est inadmissible « que Disney se positionne en autorité de santé publique, en adoubant certains produits. »

 

C’est un rond de couleur vert tendre qui porte l’inscription « Disney cuisine », et qui commence à apparaître sur des produits alimentaires : des fromages, un sachet de patates nature, un tube de compotes, une boîte de céréales du petit déjeuner... Lancé à l’occasion du Salon de l’agriculture de Paris, en février dernier, ce logo est le nouvel élément du programme de Disney « Tous en forme » (lire l’encadré), accompagnant les héros des dessins animés sur les emballages. Il est censé indiquer les produits alimentaires sains que les parents pourront acheter en toute confiance pour leurs enfants, sur des produits de Yoplait, Savencia ou encore Kellogg’s. Sauf qu’il s’agit d’un partenariat commercial avec des industries de l’alimentaire, et non d’un programme reconnu et validé par les instances de santé publiques.

Disney Kitchen a été lancé en juillet 2018 au Royaume-Uni. Sa responsable, Marianthi O'Dwyer, évoquait à cette occasion « l’engagement [de Disney] en faveur d’une vie saine, où nous pouvons utiliser nos personnages et nos histoires pour influer positivement sur les choix que les enfants et les parents font en matière d’alimentation et d’activité […]. Disney Kitchen est un excellent exemple de la manière dont nous pouvons utiliser notre notoriété et travailler avec les bons partenaires pour encourager les enfants et les familles à choisir des options de nourriture et de boisson plus saines. »

Disney n’est pas légitime

Des déclarations qui ont de quoi faire s’étrangler le président du Plan national nutrition santé (PNNS) Serge Hercberg. « Les petits fromages pour enfants Kidiboo et P’tit Louis, qui affichent la pastille verte de Disney, sont notés D (couleur orange) par le Nutri-Score. Ce qui signifie que ces produits peuvent être consommés, mais pas excessivement, souligne-t-il. Or la couleur verte du label Disney – qui cible les parents – laisse croire que ce sont des produits bons pour la santé. » Va pour les œufs, les patates vapeur et les compotes, mais d’autres aliments sont des produits de snacking, de grignotage ou ultra-transformés, qui ne figurent pas vraiment parmi les aliments recommandés par le PNNS… Or, « les héros des dessins animés apposés sur l’emballage, en font un produit ludique et extrêmement attirant aux yeux des enfants. » Mais pour le président du Plan national nutrition santé, c’est avant tout un problème de principe : « il n’est pas légitime que Disney se positionne en autorité de santé publique, en adoubant certains produits. »

produits-logo-nutritionnel-disney
Quatre exemples de produits « Disney cuisine ».

Pas de précisions sur les bases scientifiques

D’ailleurs, sur quels critères se base Disney pour décerner son logo ? Une charte est disponible – en anglais – sur le site Internet de Disney (1), valable pour un certain nombre de pays d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique. Elle énumère une série de « lignes directrices » quant aux quantités maximales de calories, gras, sucre et sel, et précise que les boissons caféinées sont proscrites, de même que les aliments dont le sucre est le composant principal. Mais il s’agit d’exigences édictées par l’entreprise elle-même, qui n’indique pas sur quelles études scientifiques elle s’appuie. Disney n’ayant pas donné suite à nos questions, impossible d’obtenir davantage de précisions.

Ce logo est plutôt malvenu dans le paysage français, alors même que le Nutri-Score s’impose difficilement face à la résistance d’une partie des industriels de l’agroalimentaire.

Programme « Tous en forme »

Ce programme, lancé par Disney il y a deux ans, affiche comme objectif d’« encourager les enfants et les familles à bouger plus et à manger mieux ». Dans ce cadre, l’entreprise s’est par exemple associée à la Fédération française de judo. En 2018, elle a également noué un partenariat avec Flunch pour proposer une offre « petits fluncheurs », un menu « équilibré aux couleurs des personnages Disney préférés des enfants ». Mais il s’agit avant tout de partenariats commerciaux avec des entreprises de l’agroalimentaire pour apposer personnages et logos de Disney sur les emballages.

 

 

(1) https://www.thewaltdisneycompany.eu/wp-content/uploads/2018/03/Nutrition_Guidelines_EMEA_2017.pdf (fichier PDF)

Elsa Casalegno

Contacter l’auteur(e)