Black Friday Les consommateurs ne sont pas dupes

Black Friday

Les consommateurs ne sont pas dupes

Publié le : 03/12/2020 

L’enquête que dévoile l’UFC-Que Choisir montre que la plupart des consommateurs n’ont pas une bonne image du Black Friday et que beaucoup pourraient être amenés à le boycotter, même si les plus jeunes comptent toujours dessus pour espérer faire de bonnes affaires.

 

Les commerçants auront beau inonder vitrines et espaces publicitaires de promotions et de rabais plus alléchants les uns que les autres, l’enquête menée par l’Observatoire de la consommation de l’UFC-Que Choisir montre que les consommateurs sont finalement assez peu nombreux à en profiter. Seulement 8 % des presque 16 000 répondants à notre enquête disent avoir profité de l’édition 2019 pour faire des achats. Cette année s’annonce sensiblement identique, puisque 11 % seulement estiment qu’ils pourraient éventuellement profiter de l’occasion pour faire des emplettes. Les 89 % restants sont quasiment certains de ne pas prendre part à la mascarade.

camembert black friday 2020

Opération commerciale sans intérêt

C’est peu dire que le Black Friday n’a pas une bonne image parmi les répondants : 86 % d’entre eux voient le Black Friday comme une opération commerciale sans intérêt, 94 % estiment qu’il pousse à la surconsommation et 86 % qu’il a un impact négatif sur l’environnement. Mais surtout, 66 % estiment que l’édition 2020, qui débute officiellement demain, ne leur permettra pas de faire de bonnes affaires, et 76 % ne comptent pas dessus pour acheter leurs cadeaux de Noël. Difficile de leur donner tort tant nos enquêtes réalisées année après année ont toujours montré à quel point les vraies affaires étaient rares.

histogramme black friday 2020

Des envies de boycott

La vague du Green Friday a eu beau prendre de l’ampleur ces dernières années, elle n’a pas empêché les commerçants de réaliser à chaque fois des chiffres d’affaires exceptionnels. La crise sanitaire pourrait toutefois rebattre un peu les cartes. Parmi les répondants, 86 % se disent favorables à une annulation pure et simple du Black Friday et un tiers se dit prêt à boycotter certains commerçants. De tous les marchands, Amazon est le plus visé. 22 % des personnes favorables au boycott ont assuré qu’ils n’achèteraient rien sur ce site cette année. La plupart en revanche (72 %) se disent prêts à soutenir l’économie française en privilégiant les commerçants locaux.

Les jeunes plus réceptifs aux sirènes du marketing

Notre enquête montre aussi que les plus jeunes ont tendance à être moins critiques que leurs aînés vis-à-vis du Black Friday. En effet, 43 % des 18-39 ans se disent intéressés par le Black Friday, alors que c’est le cas de seulement 8 % des 65-74 ans ! Par ailleurs, 64 % d’entre eux sont favorables à une annulation du Black Friday, contre 89 % des 65-74 ans. Les jeunes sont enfin bien plus nombreux que les seniors à penser que le Black Friday permet de réaliser de bonnes affaires.

Comment nous avons procédé

Un questionnaire a été diffusé auprès des inscrits à la newsletter de Que Choisir à la fin du mois de novembre 2020. Les résultats sont tirés des 15 889 réponses reçues entre le 27 et le 30 novembre. Parmi les répondants, 54 % sont des hommes et 46 % des femmes ; 64 % ont 65 ans ou plus, 34 % ont entre 40 et 64 ans et seulement 3 % des répondants ont 39 ans ou moins. Cette moyenne d’âge plus élevée que la moyenne nationale empêche de généraliser ces résultats à l’ensemble de la population française.

Grégory Caret

Observatoire de la consommation

gregorycaret