Cosmétiques pour bébés

Tout va presque bien

Publié le : 29/10/2009 

Selon l'Afssaps et la DGCCRF, les fabricants de cosmétiques pour bébés doivent revoir leurs critères d'évaluation pour prouver l'innocuité des produits, en tenant compte des caractéristiques des enfants de moins de 3 ans.

 

L'enquête conjointe de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) et de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur les cosmétiques pour bébés est bouclée. Les conclusions sont simples, et confirment les premiers résultats divulgués en février dernier (voir actu du 16 février 2009) : les cosmétiques pour bébés offerts dans les maternités, dénoncés il y a 1 an par le Comité pour le développement durable en santé (C2DS), sont conformes à la réglementation. Composition, analyses microbiologiques, à peu de choses près, tout est en ordre. Seul l'étiquetage mériterait quelques efforts.

Le dossier n'est pas clos pour autant. Car conforme ne veut pas dire inoffensif. Et de ce point de vue, l'Afssaps émet quelques réserves. L'enquête a montré que, si la qualité des crèmes, shampooings et lotions n'était pas en cause, les évaluations concernant leur innocuité, obligatoires et censées tenir compte des conditions d'utilisation, étaient très imparfaites. Il faut dire que les fabricants, à qui il revient de les réaliser, ne se voient imposer aucun critère précis pour cet autocontrôle. Pour améliorer la situation, l'Afssaps va leur adresser des recommandations. Celles-ci devraient mettre l'accent sur les produits sans rinçage et ceux appliqués sur les fesses des bébés. Par ailleurs, il est vivement conseillé de ne pas utiliser de cosmétiques sur les prématurés.

Le C2S, de son côté, a affiché sa déception, déplorant « l'absence d'engagement de l'Afssaps » et le refus de « faire évoluer la réglementation ». Il mettra bientôt à la disposition des jeunes parents un guide de recommandations.

Anne-Sophie Stamane