Covid-19 Arnaque aux faux kits de confinement

Covid-19

Arnaque aux faux kits de confinement

Publié le : 16/03/2021 
Dans la série des arnaques surfant sur la crise sanitaire, l’une d’entre elles refait surface ces derniers jours, celle des faux kits de confinement. Comme d’autres, elle en veut à vos données bancaires, voire à vos objets de valeur...
 

Recevoir 100 masques FFP2, 10 gels hydroalcooliques, 200 gants médicaux, 50 sprays antibactériens ainsi que deux trousses de secours et un thermomètre, le tout pour 1,99 € envoyé à domicile par Santé publique France, l'agence nationale de santé publique. Cette très bonne affaire colportée par mail est bien évidemment trop belle pour être vraie. Il s’agit d’une nouvelle vague d’arnaque, alerte Cybermalveillance.gouv.fr.

Image
L’alerte émise par Cybermalveillance concernant l’arnaque au kit de confinement.

Cette tentative de vol par ruse, apparue lors du premier confinement de mars 2020, a refait surface ces dernières semaines en atterrissant dans les boîtes mail de dizaines de milliers de Français. Le courriel est très bien exécuté : il usurpe l’identité visuelle de Santé publique France et renvoie sur un site à en-tête du gouvernement. Il s’agit en réalité d’une tentative d’hameçonnage (phishing). L’objectif des expéditeurs ? Dérober vos données personnelles et bancaires pour les utiliser frauduleusement dans un second temps.

De nombreux variants aux arnaques Covid-19

Cette arnaque jouant sur la peur du virus et l’appât du gain n’est pas la seule à circuler. Depuis le lancement de la campagne de vaccination, des escrocs se sont engouffrés dans la brèche. À travers de faux mails usurpant les centres de vaccination locaux ou de faux sites de réservation de créneaux de vaccination incitant à appeler des numéros surtaxés, tous les moyens sont bons pour dérober argent et données.

Autre variante, repérée notamment dans le Gard ou le Pas-de-Calais : du porte-à-porte ou un démarchage téléphonique de personnes âgées par de prétendus professionnels de santé, forces de l’ordre ou agents municipaux chargés d’organiser la vaccination. Un rendez-vous est alors fixé à domicile pour l’administration d’une dose de vaccin. Sauf qu’il est uniquement destiné à cambrioler ces personnes fragiles et isolées.

L’arnaque aux tests à domicile bientôt relancée ?

Alors que le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a confirmé que des autotests de dépistage du Covid-19 seraient disponibles à la vente dès cette semaine, cette annonce pourrait redonner de l’allant à une autre arnaque qui a fait florès à l’automne dernier. Celle-ci consiste pour les escrocs à se faire passer au téléphone pour l’assurance maladie afin de vendre des kits de dépistage du Covid-19 à réaliser à domicile. Le prétexte : la personne a été identifiée comme cas contact. Là aussi, les données des cartes bancaires étaient ciblées par les escrocs.

La vente des autotests, qui devraient être disponibles sous peu en pharmacies et éventuellement en grandes surfaces, doit ainsi appeler à la vigilance les personnes les plus vulnérables qui seraient démarchées par téléphone dans les prochaines semaines.

L’attitude à observer ? Ne céder à aucune pression ou menace dès lors que vos coordonnées bancaires sont réclamées avec insistance, tout comme vos données personnelles (numéro de Sécurité sociale, identité, adresse…). Et si vous avez un doute sur un message électronique qui apparaît comme émanant d’un organisme officiel, ne divulguez aucune information et contactez directement l’administration émettrice en vous appuyant sur les contacts figurant sur vos relevés ou sur le site officiel dont vous aurez tapé vous-même l’adresse dans la barre de recherche.

  • Vous pouvez aussi contacter par téléphone Info escroqueries au 0 805 805 817, une plateforme dépendant du ministère de l’Intérieur.
  • Le mail est une tentative de phishing ? Signalez-le sur internet-signalement.gouv.fr pour que le site en question soit mis hors d’état de nuire rapidement.

Élodie Toustou