Étiquetage nutritionnel Nestlé se rallie au Nutri-Score

Étiquetage nutritionnel

Nestlé se rallie au Nutri-Score

Publié le : 27/06/2019 

Après s’y être longtemps opposé, le groupe agroalimentaire Nestlé a annoncé son intention d’afficher le logo Nutri-Score sur ses produits d’ici deux ans. Un exercice de transparence dont se félicite l’UFC-Que Choisir.

 

Belle prise pour les tenants de l’étiquetage nutritionnel porté par la France ! Le géant suisse, numéro un mondial de l’agroalimentaire, a annoncé le 26 juin 2019 « la mise en place progressive » du logo aux cinq couleurs sur ses marques : Nesquik, Chocapic, KitKat, Mousline, Maggi, Herta, Buitoni, Nuts, La Laitière, etc. Une annonce d’autant plus significative que le groupe s’était longtemps opposé à ce système d’étiquetage, lui préférant un système concurrent, baptisé Evolved Nutrition Label (ENL), mais aussi parce que ses produits sont loin d’être tous classés A (vert). Nestlé en est conscient, précisant que l’objectif n’est pas d’être « vert » partout, mais de devenir le mieux-disant de sa catégorie de produits.

L’UFC-Que Choisir se félicite de l’annonce de Nestlé, d’autant plus que c’est un acteur majeur aux niveaux européen et mondial. Cette décision du groupe suisse « montre que le Nutri-Score n’a pas pour objet d’interdire ou de stigmatiser les produits les plus riches, mais d’informer le consommateur et de l’aider dans la composition d’une alimentation équilibrée quotidienne » selon l’association.

Néanmoins, si le Nutri-Score est le système officiel dans trois pays de l’UE (France, Belgique et Espagne), il n’est toujours pas obligatoire, la réglementation européenne ne l’autorisant pas. Et dans tous les autres États membres, ce n’est qu’un système d’étiquetage nutritionnel parmi d’autres. C’est pourquoi l’UFC-Que Choisir appelle Nestlé à soutenir et à signer la pétition européenne portée avec les associations de consommateurs de 6 autres pays membres. Cette pétition demande à la Commission de rendre le Nutri-Score obligatoire au niveau européen(1).

L’UFC-Que Choisir demande maintenant la même « transparence » de la part des autres multinationales de l’agroalimentaire, membres d’une alliance informelle baptisée les « Big Six » et comportant, outre Nestlé, les groupes The Coca-Cola Company, PepsiCo, Mars, Mondelēz et Unilever.

(1) Les données (nom, prénom, coordonnées, etc.) demandées lors de la signature de la pétition sont exigées par la législation européenne, cette initiative s’inscrivant dans un cadre officiel réglementé. Ces informations sont hébergées sur le site sécurisé de l’Union européenne, et aucun transfert de données n’a lieu vers l’UFC-Que Choisir ni aucune autre association porteuse de la pétition.

Elsa Casalegno

Contacter l’auteur(e)