GPS rollover Le bug du 6 avril aura-t-il lieu ?

GPS rollover

Le bug du 6 avril aura-t-il lieu ?

Publié le : 25/03/2019 

Après le bug de l’an 2000 pour les ordinateurs, voici le bug du 6 avril pour les GPS. Beaucoup de bruit pour pas grand-chose, car seuls quelques vieux appareils pourront être impactés. Explications.

 

Comme pour les ordinateurs, les systèmes de navigation des GPS intègrent une horloge interne. C’est elle qui pose souci dans la perspective du 6 avril : tous les 19,7 ans, soit toutes les 1 024 semaines, se déroule un « Week Number Rollover » (WNRO, un basculement de numéro de semaine), comprendre une remise à zéro du calendrier GPS. Cette réinitialisation peut entraîner une mauvaise communication entre les satellites et les récepteurs GPS, affectant alors les informations liées à la date et l’heure. Si rien n’est à craindre du côté de la géolocalisation et du guidage, les calculs du temps de trajet ou de l’heure d’arrivée risquent de mal fonctionner.

Un problème connu et déjà rencontré

Dans un GPS comme dans un ordinateur, le comptage des semaines s’effectue en nombre et non sous la forme d’une date classique. Ce nombre est stocké dans un espace dédié d’une capacité de 10 bits, ce qui correspond à 1 024 semaines. Une fois cette limite atteinte, il faut remettre la mémoire à zéro avant qu’un nouveau cycle commence. La première remise à zéro des horloges est intervenue le 22 août 1999 (c’est la date du 6 janvier 1980 qui avait initialement été retenue pour démarrer le compteur des semaines). Depuis, les fabricants ont intégré au fur et à mesure des solutions pour pallier cette contrainte et certains utilisent désormais des espaces de stockage de 13 bits permettant de s’affranchir de la limite des 1 024 semaines.

Pas de souci pour les appareils connectés

Tous les appareils connectés, qu’il s’agisse d’un smartphone, d’un GPS nomade connecté ou d’une solution embarquée et communicante installée dans une voiture ne poseront pas de souci car leur mise à jour s’effectuera depuis le serveur du fabricant. Avec ces appareils reliés à Internet, via une carte 3G ou 4G, les utilisateurs n’auront rien à faire et la remise à zéro sera imperceptible.

Comment vérifier si son GPS est concerné ?

Coyote

Pour tous les modèles de moins de 10 ans, une mise à jour a été réalisée directement par Coyote via la carte SIM, il n'y a rien à faire pour les propriétaires. Pour les appareils plus anciens, la mise à jour ne sera pas possible. Le fabricant se dit toutefois prêt à faire une proposition commerciale pour tout achat d’un nouveau modèle. Toutes les infos sont disponibles depuis la page Internet dédiée : https://www.moncoyote.com/fr/gps-update-fr.html

TomTom

Sur le site du fabricant, à l’adresse https://www.tomtom.com/fr_fr/updates/ il est possible de vérifier si son appareil ou système embarqué est concerné. Un lien permet ensuite de télécharger la mise à jour. Si la manœuvre n’est pas possible, le fabricant consent un geste commercial pour l’achat d’un nouvel appareil.

Garmin

Si le fabricant précise que des mises à jour « seront disponibles », pour le moment rien n’est indiqué sur son site Internet. Il ne donne pas non plus de précision sur les modèles concernés et les éventuels gestes commerciaux alloués.

Groupe Renault

Le WNRO ne concerne ni les véhicules Alpine, ni les véhicules Dacia. En revanche certains véhicules Renault pourront être affectés. En se connectant sur le site https://easyconnect.renault.fr/pages/software-upgrade les automobilistes peuvent vérifier si le système GPS de leur véhicule est susceptible d’être concerné. Le cas échéant, ils peuvent télécharger un correctif gratuit à installer. Toutes les informations utiles et les tutoriels dédiés sont également disponibles pour réaliser cette opération simplement sans avoir à passer dans le réseau.

Groupe PSA

Il indique avoir bien pris en compte le sujet du GPS rollover : « L’analyse faite par nos experts techniques montre que la plupart de nos systèmes ne sont pas sensibles à ce bug. Les analyses se poursuivent pour couvrir l’ensemble de nos anciens équipements. »

Ford

Le constructeur américain, peu loquace, déclare « ne pas avoir identifié de bug sur [ses] GPS embarqués et surtout si ceux-ci sont de dernière génération ». Et de préciser : « en cas de difficulté rencontrée sur ce sujet à partir du 6 avril, le réseau et le service relation clientèle seront à même de conseiller nos clients ».

Lire aussi

Yves Martin