Kia Optima rechargeable Premières impressions

Kia Optima rechargeable

Premières impressions

Publié le : 25/04/2017 

Avec son Optima hybride rechargeable, Kia propose une routière polyvalente qui permet de rouler au quotidien sur des petites distances sans consommer de carburant. Une version disponible à partir de 45 990 €.

 

L’électrique prend tout son sens en usage urbain mais perd toute légitimité pour les longs trajets. Dans ce cas, les moteurs thermiques classiques, essence ou diesel, sont les plus adaptés. L’intérêt d’une motorisation hybride rechargeable est de cumuler les deux avantages : rouler écologique en ville et pouvoir effectuer de longs trajets sans se poser de question. Avec son Optima Hybrid, qui devient rechargeable, Kia annonce une autonomie de 54 km en mode électrique, de quoi rouler au quotidien sans polluer. La routière est ensuite capable d’emprunter confortablement les autoroutes.

 

Qualité de vie à bord

 

Une finition soignée malgré quelques fausses notes dans l'habitacle.

La finition de l'habitacle de l’Optima est d’un bon niveau mais certains matériaux dénotent et ne sont pas totalement dignes du segment des voitures routières. On trouve en effet des plastiques durs dans toute la partie basse de la planche de bord, ce qui n’est pas très valorisant. Mais l'ensemble est très bien assemblé et les ajustements bien maîtrisés. Au final, on ne relève pas de bruits particuliers ni de vibrations. Si l'habillage des portes est bien réalisé avec des matériaux agréables, nous émettrons des réserves sur la platine qui supporte le bouton de lève-vitre. En effet, son plastique brillant risque fort de se rayer à la longue.

Mais l’habitacle de l’Optima impressionne surtout par son volume et l'espace à l'arrière est tout bonnement exceptionnel. Même avec le siège avant reculé pour un conducteur de 1,8 m, il reste suffisamment d'espace pour s'installer confortablement derrière lui. Ajoutez à cela une largeur généreuse et les passagers disposeront d'un espace très confortable pour voyager dans d'excellentes conditions. Mais la présence des batteries sous le plancher du coffre grève sa capacité de chargement qui, avec à peine plus de 300 litres, équivaut à celle d’une Renault Clio. Ceux qui ont besoin de place devront donc attendre la commercialisation prochaine de la version break (SW) de cette Optima rechargeable pour disposer de plus d'espace pour les bagages.

 

La place à l'arrière est exceptionnelle contrairement au volume du coffre.

Côté ergonomie, on regrette un volant très chargé et compliqué à gérer. De même, du côté du GPS, nous avons constaté du bon et du moins bon. Facile à programmer et précis dans ses indications de changement de direction, il nous a parfois donné des indications fantaisistes. Par exemple, il a voulu nous faire quitter une autoroute soi-disant fermée ou, une autre fois, nous indiquait un temps de parcours allongé en raison de perturbations. Des indications erronées. Le combiné d’instruments est quant à lui clair et affiche désormais une jauge de puissance et d'utilisation de l'énergie : de quoi indiquer précisément au conducteur ce qui lui reste comme énergie électrique.

 

La jauge spécifique pour le niveau de charge des batteries.

Au volant

L'hybridation est assurée par l'association d'un moteur thermique à essence 2,0 litres de 156 ch et d'un moteur électrique de 68 ch. Ces moteurs sont couplés à une boîte de vitesses automatique traditionnelle globalement agréable et efficace. Elle s'est cependant montrée un peu décevante dans certaines conditions d’usage. En effet, nous avons noté des soubresauts lors de certains passages de rapports et une hésitation pénible en montée ou en roulant sur un filet de gaz. Dans ces phases de fonctionnement, on ressent la désagréable impression que l'électronique a du mal à trouver le bon rapport et hésite entre deux. La boîte fait alors le yo-yo entre les vitesses supérieure et inférieure. Le défaut se retrouve également lorsque le régulateur de vitesse est actionné. À chaque fois que la voiture doit accélérer ou ralentir, les passages de rapports manquent un peu de souplesse.

À l’usage, l'Optima Hybrid rechargeable a donc pour particularité de permettre de rouler une cinquantaine de kilomètres en mode tout-électrique. Une distance que nous avons effectivement pu réaliser dans un trafic urbain embouteillé. C'est en effet la meilleure configuration pour optimiser la distance car les freinages successifs et les décélérations permettent de recharger les batteries et d’ainsi préserver l'autonomie. Car, lorsqu'on roule uniquement sur route, il n'est plus possible de couvrir cette distance. Au mieux, on pourra espérer rouler une bonne trentaine de kilomètres à condition d'avoir le pied très léger. À noter que la transition entre les deux moteurs est bien gérée et quasiment imperceptible pour le conducteur. Un petit regret sur le fonctionnement global du système hybride : il ne permet pas de recharger totalement les batteries en roulant. Ainsi, une fois les batteries vides, on ne récupérera quasiment pas d'autonomie pour rouler en mode 100 % électrique. Et cela, même après avoir roulé plusieurs centaines de kilomètres sur autoroute. Il faudra donc impérativement brancher la voiture pour récupérer le capital de 50 km.

Sur route, la mécanique est assez agréable mais, lorsqu'il faut accélérer pour effectuer un dépassement, le moteur thermique grimpe dans les tours et émet un bruit assez pesant. Sinon, l'Optima est très agréable à conduire et nous avons apprécié le silence qui règne à bord. Ses suspensions sont très efficaces et procurent un très bon confort. Tous les défauts de la route sont gommés et les passagers ne ressentent absolument rien dans l'habitacle. La tenue de route et le freinage sont également sans reproches et les trajets se déroulent dans un grand sentiment de sécurité.

 

La mécanique permet de rouler plus de 50 km en mode tout électrique mais seule une recharge permet de retrouver une autonomie totale en électrique.

Sécurité

L’Optima dispose d’un équipement de sécurité et d’aide à la conduite complet qui correspond bien au niveau de son segment. Elle reçoit par exemple le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage d'urgence autonome avec détection de piéton, l’aide au maintien dans la voie active, la reconnaissance des panneaux routiers, l’alerte de présence de véhicule dans l'angle mort, les feux de route automatiques, le système de détection de trafic arrière. On trouve également un airbag genoux pour le conducteur.

 

Parmi les 7 airbags disponibles, un airbag protège-genoux côté conducteur.

La Kia Optima rechargeable en résumé

Bien finie et bien équipée, l’Optima Hybrid rechargeable fait partie des rares routières de ce type et n’a quasiment que la Passat GTE comme concurrente directe. Cette dernière, proposée à 48 430 €, est tout de même plus chère que la coréenne affichée à 45 990 €. Mais avec l’apparition du break (SW) dans quelques mois (et qui devrait gagner en puissance), l’Optima Hybrid se retrouverait alors face à une Volvo V60 D6 TwinEngine dont les tarifs débutent à partir de 61 650 €. Là encore, il y a fort à parier que la routière de Kia soit plus abordable.

Les +

  • Habitabilité
  • 50 km d’autonomie en mode électrique
  • Consommation
  • Confort

Les -

  • Moteur bruyant à haut régime
  • Boîte hésitante
  • Pas de recharge en roulant
  • Volume de coffre limité